Partagez|

Une rencontre au parc {feat. Cezary Lefay}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet : Une rencontre au parc {feat. Cezary Lefay}
Sam 2 Juil - 3:40


Humain
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Humain

Personnage sur l'avatar - Anime : Alice Baskerville - Pandora Hearts




‘‘
Une rencontre au parc

ft.

Je m'étirais depuis mon lit tout en lâchant un bâillement avant d'attraper mon ordinateur portable depuis ma table de chevet. J'entrais mon mot de passe habituel avant de consulter mes emails, mes comptes personnels avant de me rendre sur le blog que je suivais depuis un certain temps, celui des chats de Cezary et comme par hasard il habitait également à Ottawa, j'admirais véritablement son blog, le concept de plus il avait plusieurs personnes qui le suivait malgré tout.

Un léger miaulement attirait mon attention, c'était boule-de-neige qui venait de se réveiller de son propre lit avant de quémander un câlin. Je glissais mes doigts en dessous de son menton avant de lui gratter celui-ci et je pouvais entendre son doux moteur qui ronronnait avant qu'il se frôle contre mon bras avant qu'il vienne se mettre entre mes jambes et mon portable comme pour regarder ce que je faisais. Je me penchais vers mon copain poilu avant de lui embrasser sur la tête tout en laissant mon ordinateur de côté afin de le prendre dans mes bras en souriant doucement.

Je m'allongeais avec lui tout en lui murmurant des mots doux en lui disant qu'il était le plus beau chat au monde, du moins à mes yeux il était beau. Il restait quelques minutes de plus sur mon ventre avant qui se retire tout en quémandant de la nourriture. Je me levais à mon tour tout en me dirigeant vers la cuisine pour lui servir à boire et à manger. Une fois que je le câline pendant qu'il mangeait, je me préparais un chocolat chaud et un croissant au beurre. Je le grignotais tout en retournant dans ma chambre afin de faire mon lit et me préparer. Aujourd'hui c'était une journée de congé à l'école et j'allais profité de ma journée sans cours.

Une fois préparer je glissais mes écouteurs dans mes oreilles avant que je quitte mon chez moi pour me rendre au parc. Je suivais le mouvement de la musique tout en marchant dans les rues, plus précisément sur le trottoir en faisant attention aux passagers qui était en vélo qui roulait à mes côtés. Je serrais mon sac-à-main qui se portait en bandoulière, tout en fredonnant ma chanson :

«You can't wake up, this is not a dream,
You're part of a machine, you are not a human being,
With your face all made up, living on a screen,
Low on self esteem, so you run on gasoline.
Oh, oh, oh, oh,
I think there's a flaw in my code,
Oh, oh, oh, oh,
These voices won't leave me alone,
Well my heart is gold, and my hands are cold,»


Je continuais de marcher tout en fredonnant le rester de la chanson avant d'arriver au parc. Il faisait si bon. Le soleil qui caressait ma peau un peu trop blanche, mes cheveux au vent et il y avait peu de monde. J'étais presque toute seule. Je vins m'asseoir sur le banc avant d'observer aux alentours. J'étais si bien... Pendant un las de temps, j'étais bien d'être seule, mais la réalité revenait... Je perdis presque mon sourire... Papa me manquait, ces peu moment passé dans le parc me manquait terriblement... Je ne devais pas pleurer, certainement pas en publique ! Ressaisis-toi Lucy. Ma musique s'arrêtait soudainement, je regardais mon téléphone, ma mère m'appelait, je soupirais doucement avant de répondre.

«Oui ?»
«Lou' ? Où es-tu ?»
«Je me promène, pourquoi cette question ?» demandais-je suite à sa question.
«Oh... Et bien je me demandais si après que tu termines de te promener, si tu pourrais faire quelque course pour maman, s'il te plait. Surtout s'il manque quelque chose puisque je n'aurais pas le temps de faire l'épicerie, achète ce que tu veux et je te rembourserais, garde la facture.»
«D'accord, à ce soir alors ?»
«Hm... J'ai bien peur que non ma chérie... Maman à beaucoup de boulot ces derniers temps, mais sache que je t'aime ! »
«D'accord... Je t'aime aussi..»

C'était les dernières paroles avant que maman raccroche, je me sentais tellement seule sans elle, c'était pas croyable comment je m'ennuyais... Je poussais un long soupir avant de me lever de mon banc et vraiment remarquer où que je mettais les pieds, je percutais quelqu'un au passage. Je le rattrapais avant qu'il ne tombe, je le regardais désolée en rougissant de honte avant que je le relâche.

-Je suis tellement désolée ! Est-ce que tu vas bien ? Mais... Tu ne serais pas Cezary ? Celui qui a le blog des chats, n'est-ce pas ?

Demandais-je en étant étonnée de le voir en personne, il faut croire que le hasard faisait bien des choses, mais je m'en voulais de l'avoir percuté... Je voulais qu'on m'enterre six pieds sous terres.  
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Une rencontre au parc {feat. Cezary Lefay}
Mer 6 Juil - 16:42



avatar
Invité
Invité



‘‘
La journée commençait bien. Je crois. Ou bien c’est ironique. Encore une fois je me réveillais sur l’aggloméré de mon bureau, devant mon ordinateur encore en veille. J’avais encore veillé tard pour tester un nouvel outil et… Je me suis endormi. Sûrement pendant que j’attendais que le logiciel fasse son travail.

Rath était couché sur mes bras, devant moi, me regardant d’un air de me réprimander pour avoir encore dormi hors de mon lit. Doucement, j’extirpais ma main de sous son pelage, tentant de ne pas trop le déranger. Néanmoins, ça le titillait et il regarda ma main comme si j’allais faire quelque chose de mal. Heureusement pour moi, il ne bougea pas. Je récupérai mon téléphone sur le bureau et utilisait le raccourci pour accéder à l’appareil photo. Et hop ! Le chat était dans la boîte et dans la foulée j’envoyais la photographie sur mon blog en y ajoutant le texte « On dirait que Rath n’aime pas que je m’endorme devant mon ordinateur. »

Je contemplais la photographie. Le chat regardait le visiteur du blog avec le même air dont il m’avait gratifié. Puis je remarquais autre chose. Une partie de l’écran noir, brillant, de mon ordinateur était visible. Et dans cet écran, mon reflet, bien visible. Je n’aimais pas que l’on me voie dans mes photos, mais ça n’arrivait que trop souvent. Fautes à ces chats qui font des poses rigolotes près d’un miroir, d’une vitre ou en se frottant à mon visage, nécessitant alors de faire ce qu’on appelle un selfie pour pouvoir l’enregistrer. Il était temps que je m’achète un écran mat pour mon ordinateur personnel.

Puis je me préparais pour le travail. Je changeais de vêtements pour d’autres qui étaient tout à fait similaires à ceux que je portais la veille, comme si j’avais trente exemplaires du même vêtement. Mais ce n’est pas vrai. Ils sont tous différents, malheureusement. Parfois ça me déboussole un peu.

Rapidement, je remplis les gamelles des deux petits et me prépara mon petit-déjeuner : lait chocolaté chaud et deux pains au chocolat en sachet. Les pains du boulanger sont toujours meilleurs mais je n’ai jamais envie de sortir en acheter, le matin, avec mon petit-déjeuner. Alors je me contente de ça pour le moment. Aujourd’hui je pris le temps de tartiner l’un de mes pains au chocolat avec de la confiture de fraise, comme un enfant. Un petit-déjeuner d’enfant mais ça m’était égal, ce qu’on pense de moi.

Enfin, je décollais de chez moi pour me rendre au travail. Les bureaux n’étaient pas très loin et j’y allais à pattes, m’arrêtant dans une boulangerie au passage pour me prendre un pain au chocolat, un croissant et un chausson aux pommes. On n’a jamais trop de choses à manger. Mais à peine arriver au bureau que je devais déjà repartir. Une « mission », ailleurs. Je ne me doutais que trop bien de ce que c’était : installer un PC, régler un bug, quelque chose comme ça. Même si ce n’est pas notre travail, parfois on est appelé pour ça et on a d’autre choix que de nous exécuter. Ces « missions », on les exécute chacun notre tour. Et cette fois, c’était mon tour.

Traînant des pieds je décidais de passer par le parc, d’y aller à pied. Ce n’était pas trop loin, une quinzaine de minutes à pied. Je traînais vraiment et je savais que je n’étais pas le seul à traîner lorsqu’on nous confiait ce genre de tâche. Personne ne disait rien, sauf ceux qui attendaient.

Je n’aime pas sortir. Il n’y a rien d’intéressant dehors. En marchant, je regardais mes pieds, mais pas devant moi. Et l’inévitable se produisit : je bousculais quelqu’un. Ou me faisait bousculer ? Je ne sais pas. Mais je manquais de tombe avant que l’on me rattrape. Étonné, je regardais dans qui j’étais rentré. Et je fus encore plus étonné quand je vis que c’était une jeune fille.

Pour avoir manqué de tomber, j’aurais cru que c’était un géant d’au moins deux mètres ! Mais tout de même, cette fille est plus grande que moi.

« C’est rien, » répondis-je pendant qu’elle s’excusait.

Puis ce qu’elle me dit me surprit. Elle me connait. Elle connait mon blog. C’était inattendu. Je savais que des gens regardaient mon blog car il m’arrive, de temps à autres, d’avoir des commentaires, mais je ne m’attendais pas à rencontrer une de ces personnes. Même mes collègues ne connaissent pas l’existence de ce blog. Ou ils s’en fichent.

« Ah, oui, ça doit être moi… »

Que dire de plus ? Je ne parle déjà pas beaucoup de base, alors quand je suis gêné comme ça, c'était encore plus difficile de sortir des mots.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Une rencontre au parc {feat. Cezary Lefay}
Ven 8 Juil - 3:21


Humain
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Humain

Personnage sur l'avatar - Anime : Alice Baskerville - Pandora Hearts




‘‘
Une rencontre au parc

ft.

Cezary semblait un peu plus petit en vrai, mais c'est vrai pour mon âge j'étais quand même grande et que je savais que j'allais cesser de grandir un jour ou l'autre tout dépend. Il me disait que ce n'était rien que je l'avais bousculer, mais tout de même je me sentais mal, terriblement mal, c'était rare que j'étais embrouillée ainsi lorsque ma mère me téléphone pour me prévenir qu'elle ne renterait pas, c'était toujours la même histoire avec elle. Je m'ennuyais, tellement que je m'ennuyais j'agaçais boule-de-neige pour avoir de l'affection alors qu'il faut que ça soit le chat en question qui en demande... Je n'avais pas de véritable ami, j'étais toujours seule dans mon coin, à vrai dire ma vie n'était pas la plus excitante. Quand je le reconnu c'était plus fort que moi, je m'étais quelque peu dé-gêner pour finalement lui parler en vrai, en fait j'ignorais s'il savait qui était ses abonné sur son blog...

- Ah, oui, ça doit être moi…

Dit-il tout simplement. En fait plus que je le regardais, plus que je remarquais ce qu'il portait, une tenue de travail, allait-il travailler ? Très certainement. Est-ce que je le ralentissais et il ne voulait pas me le dire ? Je ne savais pas comment réagir, mais je devais faire cela vite et assez rapidement.

- Je ne voudrais pas trop te ralentir si tu dois travailler... Mais sache que j'aime très bien ton blog, je le visite à chaque jour, je pourrais me considérer comme une fan numéro un de ton blog... Peut-être que j'exagère... mais... Mais désoler encore de t'avoir percuté !

Dis-je en cherchant mes mots au fur et à mesure. Je me sentais rougir, la gêne me montait, s'il devait être en retard à cause de moi je m'en voudrais vraiment à mort. Je continuais de le regarder avant de le saluer rapidement avant de me mettre à courir vers la direction opposée. Ça y est il devait me trouver encore plus étrange que tout le monde que je croise. Je voulais me cacher le plus vite rapide alors je piquais à travers le petit sous-bois qui mènerait rapidement sur le trottoir mais en courant je trébuchais contre une racine et tombais lourdement et égratignais au passage le côté de ma main droite. Je grimaçais légèrement, mais heureusement que personne ne passait par là. Je me redressais à genoux et fouillait mes poches cherchant mon téléphone, mais je ne le trouvais pas... Je cherchais partout autour de moi, mais je ne le trouvais pas, l'avais-je échappé lorsque j'avais percuté le blogueur ? Je ne pouvais pas retourner après ce que je venais de dire, j'étais rouge de honte et ma main me faisait un peu mal, que faire ? J'étais la pire des idiotes... Au lieu de me relever pour chercher mon téléphone je restais à genoux dans le sentier à l'abris des regards sauf pour ceux qui on vu ma magnifique chute.    
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Une rencontre au parc {feat. Cezary Lefay}
Dim 10 Juil - 1:32



avatar
Invité
Invité



‘‘
La demoiselle semblait s’inquiéter de me ralentir pour mon travail. Je trouvais ça ridicule. Plus je pouvais éviter de m’y rendre, plus j’en serais heureux. Surtout que même pour le temps de déplacement, j’étais payé. Enfin, à trop traîner, j’aurais besoin de fournir une justification et je crois que mes supérieurs penseraient que, « me faire interpeller par une fan », serait une excuse convenable. Oh, ils riraient probablement de moi et j’en entendrais parler pendant quelques jours. Voire plus. Mais ce n’est pas particulièrement problématique. Juste un peu gênant.

Alors qu’elle me dit être ma fan numéro un, mon regard déviait sur le sol, sur le côté. Ce n’était pas poli de ne pas regarder son interlocuteur, mais la gêne me prenait. Apprendre que j’avais une fan était… C’était beaucoup. Trop. Je n’avais rien fait pour mériter ça, je ne comprenais pas comme c’était possible. Tout ce que j’avais fait, c’était de poster des photographies de Rath et Leon sur un blog. Ce n’est rien de particulier, rien de suffisant pour avoir des fans.

Je cherchais quoi lui répondre, mais avant même que j’eu l’occasion d’ouvrir ma bouche, mon interlocutrice… s’enfuit ? Oui, c’était une fuite, hein ? Je la regardais courir, étonné, interdit. Qu’est-ce que je pouvais bien faire ? Lui courir après ? Et pour quelle raison, d’abord ?

Ayant retrouvé mes esprits, je remarquais, à quelques pas, un téléphone. Oh. Ce devait être celui de la jeune fille. Elle avait dû le perdre. Je le regardais dans tous les sens. Bien entendu, pas d’étiquette avec un nom ou une adresse où le rendre. Ça aurait été trop beau. De toute façon, personne ne faisait ça. Mais ça, je pouvais toujours trouver un moyen de trouver les coordonnées de sa propriétaire et de le lui rapporter. Après tout, je ne travaille pas dans la police pour rien. Rapidement, je me fis une raison. C’était stupide ! Un abus de pouvoir, surtout. D’autant plus qu’il me suffirait probablement de prendre le chemin qu’elle avait suivi. Logiquement, je devais la retrouver.

Me hâtant pour ne pas laisser trop se creuser la distance entre elle et moi, je parti dans la direction qu’elle avait prise. Je marchais vite, je ne courrais pas. Je n’aimais pas courir et surtout, je m’essoufflerais vite.

Au bout d’un temps, je la trouvais à genou sur un sentier dans le sous-bois. Vraiment, elle n’avait pas dévié de chemin. Qu’est-ce qu’elle faisait ainsi à genoux ? Je supposais qu’elle devait être tombée. Après tout, en courant comme un dératé comme elle l’a fait, il n’y a rien de plus facile que de faire un mauvais pas et de s’étaler.

« Ah tu es là. J’ai eu peur de ne pas te retrouver, » lui dis-je avec un léger soupir de soulagement. « J’ai eu peur que tu sois déjà loin. »

Je lui tendis son téléphone.

« Miss Fan, tu l’as fait tombé. Soit plus prudente. Tu sais que j’aurais pu beaucoup te nuire avec si j’avais été mal intentionné. »

Un téléphone c’est un peu la vie des jeunes de nos jours. Un peu la vie de tout le monde. Nuire à quelqu’un c’est facile si l’on possède son téléphone. Il suffit de quelques compétences. Cependant, je ne sais pas pourquoi je lui avais dit ça. Peut-être pour la sensibilisé au fait de garder son téléphone près d’elle. J’espérais en tout cas ne pas lui avoir fait peur.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Une rencontre au parc {feat. Cezary Lefay}
Dim 10 Juil - 17:38


Humain
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Humain

Personnage sur l'avatar - Anime : Alice Baskerville - Pandora Hearts




‘‘
Une rencontre au parc

ft.

Des pas arrivait proche de moi et en levant mon regard j'aperçue la personne qui était là, c'était Cezary. J'étais quelque peu amochée par ma chute, mais ce n'était rien de grave, je crois que j'étais habituée de trébuchée n'importe où surtout à l'école, j'étais invisible pour certaine personnes c'est pour ça que j'ai réagit de façon intensive envers le blogueur, car c'était une personne avec qui je pouvais parler, mais le fait que je pouvais le ralentir au travail m'a juste repoussé tout simplement..

- Ah tu es là. J’ai eu peur de ne pas te retrouver, dit-il avec un léger soupir de soulagement. J’ai eu peur que tu sois déjà loin.

Il me tendit mon téléphone à ce moment-là. Je regardais mon téléphone avant de le prendre délicatement dans mes mains avant de le remettre dans mon sac pour être sur.

- Miss Fan, tu l’as fait tombé. Soit plus prudente. Tu sais que j’aurais pu beaucoup te nuire avec si j’avais été mal intentionné.

- Désolée de t'avoir fait déplacé pour me donner mon téléphone, mais j'apprécie grandement que tu me l'ai remis... Me nuire ?  Que veux-tu insinuer par là ? Ce n'est pas comme si j'avais quelque chose à cacher ou quoique ce soit, si je l'aurais perdu au lycée personne ne s'en rendrais compte, je crois même qu'ils le cacheront encore davantage. Je ne suis pas le genre de fille populaire au lycée, je suis celle tapis dans l'ombre et c'est peut-être mieux ainsi...

Dis-je en détournant légèrement mon regard avant de me décidé de me remettre sur pied. Une fois fait je passais une main rapide sur mes genoux qui semblait bien aller, j'en avais l'habitude de me faire mal en tombant, je me souviens pas lorsque j'ai commencé à être aussi maladroite.

- Et la miss fan à un prénom également, je me prénomme Lucy, Lucy Dubois. C'est mon erreur de ne pas te l'avoir dit...

Ajoutais-je avant de replacer correctement mes cheveux même ce n'était pas la mer à boire si mes cheveux était mal placés. Je chevauchais le buisson qui m'arrivait au genoux afin d'être sur le même côté de Cezary. Je le regardais en souriant en douceur avant de pencher légèrement ma tête sur le côté.

- Mais tu es sûr que ça ne te dérange pas d'être retarder par une maladroite qui t'ai fait presque trébucher et que tu ai rapporté son téléphone, car il lui était perdu et qu'elle aussi s'est trébuchée, car elle est toujours une maladroite depuis sa tendre enfance ?  
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Une rencontre au parc {feat. Cezary Lefay}
Mar 12 Juil - 10:15



avatar
Invité
Invité



‘‘
Lorsque je tendis son téléphone à la demoiselle, elle le prit dans ses mains comme si c’était un petit oiseau. Je veux bien qu’un téléphone soit fragile, mais là je trouvais ça un peu exagéré. Surtout que vu la chute qu’il devait avoir fait, s’il devait être cassé ce n’est pas en le prenant ainsi qu’il se réparerait. Elle rangea son téléphone dans son sac et je me demandais s’il ne finirait pas par tomber à nouveau.

Elle s’excusa de m’avoir fait déplacé pour lui rendre son téléphone, chose que je ne comprenais pas. C’était normal, non ? Lorsque quelqu’un perd quelque chose, il est normal de faire en sorte qu’il le récupère. Du moins c’est ainsi que je pensais, mais je savais que beaucoup ne l’aurait pas fait, préférant laisser l’objet là ou même le garder pour soi.

Comment on pouvait nuire avec un téléphone, elle ne comprenait pas. À ses yeux, elle n’avait rien à cacher. Mais tout simplement, en accédant à son téléphone, on pouvait voir les conversations qu’elle avait eu avec ses amis et les froisser, une mauvaise blague d’enfant, mais on pouvait aussi faire bien pire. Usurpation d’identité, fraude, pour les choses les plus gentilles, et des choses encore pires si on tombe sur quelqu’un de vraiment mal intentionné. Tout ça, j’éviterais de lui en parler, ça ne pourrait que lui faire peur, surtout du fait que j’ai pu penser à ce genre de choses, mais c’est aussi un peu mon boulot.

« Au moins, si à ton lycée personne ne l’aurais remarqué, tu n’aurais pu le retrouver que plus facilement, en cherchant aux endroits auxquels tu vas d’habitude. Et puis, il n’y a pas de mal à ne pas être populaire, tant que tu n’es pas impopulaire. Au moins on te laisse tranquille. »

Pour la première partie, ça n’était qu’une supposition. À mes yeux, ça me semblait logique. Au contraire, si quelqu’un trouvait un téléphone sans savoir à qui il appartient, ça risquerait d’être difficile de le récupérer s’il cherche lui-même à le rendre à son propriétaire. La deuxième partie était du vécu. N’ayant moi non plus pas été populaire, je ne pouvais qu’apprécier le fait qu’on me laisse tranquille. À cette époque, c’est tout ce que je voulais. C’est tout ce que je veux encore, d’ailleurs.

Ensuite, elle se releva avant de me donner son prénom. C’est vrai que je ne connaissais pas son prénom. J’aurais pourtant pu le voir en explorant un peu son téléphone, sûrement, mais ce n’était pas poli. Le téléphone est un espace privé où n’importe qui n’a pas à fouiller.

« Enchanté, Lucy. »

La description qu’elle fit d’elle était amusante et bien malgré moi, je laissai un sourire m’échapper. Alors comme ça elle est toujours aussi maladroite ? J’étais moi-même un peu maladroit mais sûrement pas au point d’égaler sa description.

« Non, ne t’inquiète pas, ça ne me dérange pas. Et ce n’est pas comme si ce que j’avais à faire est important. »

Vrai, ce n’était pas important. Mais on m’attendait. Je ne voulais juste pas y aller. Ce n’était pas sérieux de la part de quelqu’un avec mes responsabilités. Mais je ne voulais vraiment pas y aller. Si on pouvait me retarder avec une bonne excuse, j’étais preneur, quand bien même je n'aimais pas trop discuter avec les gens.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Une rencontre au parc {feat. Cezary Lefay}
Mar 12 Juil - 21:22


Humain
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Humain

Personnage sur l'avatar - Anime : Alice Baskerville - Pandora Hearts




‘‘
Une rencontre au parc

ft.

Je commençais à me dé-gêner, peut-être parce que je connaissais un peu cette personne en vrai? Non, cela devait être autre chose... J'étais quelqu'un de très aimable, mais j'avais mes limites, je le faisais pour ceux qui voulait discuter ou même passer du temps... Mais avec Cezary je ne savais pas comment réagir...

- Au moins, si à ton lycée personne ne l’aurais remarqué, tu n’aurais pu le retrouver que plus facilement, en cherchant aux endroits auxquels tu vas d’habitude. Et puis, il n’y a pas de mal à ne pas être populaire, tant que tu n’es pas impopulaire. Au moins on te laisse tranquille.

Hm, il n'avait pas tord, mais rare sont les fois où que je me souviens exactement de l'endroit où que j'allais. Parfois je suis tellement pressée et nerveuse que je peux oublié après quelques secondes ce que j'allais faire ou encore dire. Heureusement que je ne suis pas dans un club, ça m'aurait donné plus de chose à faire et cela aurait été plus nuisible. Après un las de temps je me présentais finalement, puisqu'il ne connaissait pas encore mon prénom. Et je me suis mise à parler du fait que j'étais très souvent maladroite et même que j'étais inquiète du fait que je le ralentisse pour aller au travail, je me sentais toujours mal pour ceux que je ralentissais...

- Non, ne t’inquiète pas, ça ne me dérange pas. Et ce n’est pas comme si ce que j’avais à faire est important.

- D'ailleurs à ce propos, qu'est-ce que tu fais dans la vie? Mais tu n'es pas obligé de me le dire si tu ne veut pas me le dire, je comprendrais, c'est un peu personnel... Je sais que certain blogueur aime tout dire ce qu'ils font de A à B, mais d'autre, comme toi, préfère rester sur le sujet de leur blog, qui est tout à fait raisonnable également, je respect ce choix, surtout que diriger un blog ne semble pas être une partie de plaisir, mais du temps et tout de même de la patience.

Dis-je en souriant toujours. Un fin sourire s'était glissé sur mes lèvres, pas un immense sourire fendu aux oreilles. Je serrais doucement mon sac contre moi en fermant un peu les yeux avant de les ré-ouvrir, la petite caressais mes cheveux avant que je lève mon nez vers le ciel.

- Il fait si bon aujourd'hui... Que dirais-tu de se promener jusqu'à ce que tu dois réellement aller travailler ?

Demandais-je en le regardant à nouveau, c'était une proposition comme une autre, je n'aurais pas été fâchée ou encore triste s'il refuse, c'est tout à fait compréhensible s'il devait aller travailler par son retard.  
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Une rencontre au parc {feat. Cezary Lefay}
Lun 18 Juil - 11:20



avatar
Invité
Invité



‘‘
Lorsque Lucy se présenta, elle me fit part de son inquiétude à me déranger, à me retarder. Cette inquiétude, je la calmais. Même si on m’attendait, il n’y aurait aucun problème à ce que j’ai du retard. D’ailleurs elle s’intriguait par rapport à mon gagne-pain, à ce que je fais de ma vie. C’est vrai que ce n’est pas quelque chose que je développe sur mon blog, cela n’étant pas le sujet du site. Et puis, on peut difficilement le deviner juste à me regarder, j’en suis bien conscient. Néanmoins, je me demande toujours comment les gens risquent de réagir lorsque je leur aurais dit mon emploi. Pour cette raison, j’ai toujours une certaine réticence à en parler.

« Je travaille à la GRC. »

Ça suffit. Je ne pense pas qu’il y a besoin d’en expliquer davantage. Comme l’étudiante me l’a dit si bien, je n’ai pas besoin de parler de ce dont je n’ai pas envie de parler. En même temps, ce n’est pas comme si je n’avais pas envie d’en parler ou quoi que ce soit. Juste qu’il n’y avait pas besoin d’en dire trop, ni beaucoup plus à dire pour répondre à la question d’ailleurs.

Elle souriait. Un sourire qui lui allait bien, pour ce que je savais d’elle, de son caractère. Un sourire sans aucune malignité. Mais était-ce vraiment le cas ? N’avait-elle vraiment rien à cacher ? Je me demandais, méfiant, peut-être même paranoïaque, si elle ne cachait vraiment rien, si elle n’avait pas elle aussi tenté de changer sa vie par le seul moyen que je connaisse.

Pendant que je songeais vaguement à ça, je reçu une proposition des plus inattendue. La jeune Lucy me proposer une promenade. En fait, je ne me promène que rarement. Et même, c’est la première fois que l’on me fait une telle proposition. Je réfléchis un peu. Cela ne ferait qu’accentuer mon retard… Mais était-ce vraiment un mal ?

« D’accord, allons nous promener. »

Non, ce n’était pas un mal. Je sais très bien que n’importe lequel de mes collègues aurait saisi l’occasion également. Pas que j’utilisais cette jeune demoiselle comme excuse pour ne pas aller travailler. Si j’acceptais, c’était surtout parce que ça ne me dérangeait pas d’aller me balader avec elle. Enfin, « ne me dérange pas » est une façon de dire que la proposition me touchais.

« Mais… Nous promener où ? »

J’aurais bien voulu guider le chemin, mais je dois avouer que ce genre de chose m’a toujours été totalement inconnu. Se promener ? C’est très vague. À part marcher, flâner, on fait quoi ? On va où ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Une rencontre au parc {feat. Cezary Lefay}
Lun 18 Juil - 17:32


Humain
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Humain

Personnage sur l'avatar - Anime : Alice Baskerville - Pandora Hearts




‘‘
Une rencontre au parc

ft.

Il apaisait mon grain de curiosité tout en me révélant où qu'il travaillait. Je fus quelque peu surprise, mais je ne dis rien, pour le moment j'étais assez consciente que s'il ne voulait pas plus dévoilé ce qu'il faisait c'est qu'il ne veut pas en parler et c'était tout à fait compréhensible. Je ne lui en voulais pas, déjà qu'il me dise où qu'il travail, mais bon s'il aimait ça c'est plus que tant mieux ! La GRC ne devait pas être un travail assez reposant non plus... Tout comme tout autre travail bien évidement.

Il semblait réfléchir à ma proposition tant qu'à la promenade, je comprendrais s'il refuserait, il était déjà en retard cela ne fera qu'accentuer son retard, qu'allait-il à ses collègues en rentrant ? Je me suis fait accosté par une fille maladroite qui semble être une fan de mon blog sur mes chats, ouais voir qu'il dirait ça à ses collègues...

-D’accord, allons nous promener.

Dit-il. Je fus quelque peu surprise encore une fois, surtout le fait qu'il accepte ma proposition même si à mes yeux elle était banale. Je ne cessais pas de sourire pour autant, cela me faisait plaisir qu'il accepte quand même.

-Mais… Nous promener où ?  

Demanda-t-il par la suite. Je continuais de le regarder haussant brièvement mes épaules avant de faire quelque pas pour avancer avant de me retourner vers celui-ci. Je glissais mes mains derrière mon dos penchant un peu ma tête sur le côté.

- Pour être honnête je n'avais pas d'idée en tête, mais peut-être qu'en nous promenant dans le parc il me viendra une idée d'emplacement.

Dis-je pour le rassurer, il me fallait un peu plus de temps pour y songer. J'ouvrais la marche en l'attendant pour qu'il avance à son tour et une fois qu'il me joins nous avançons un peu plus vers le parc, c'était une belle journée, j'appréciais ce temps et c'était agréable. Le silence c'était établie entre nous et je fus la première qui le brisa.

- Quel est l'élément déclencheur qui a fait en sorte que tu fasses ton propre blog sur tes chats ?  

Demandais-je tout bêtement. Plusieurs personnes le faisait pour les même raisons, c'était même beaucoup de travail pour en faire un surtout si celui-ci parlait d'architecture ou de design, mais lui c'était ses propres chats qu'il prenait en photos et qu'il publiait. J'ignore pourquoi je le suis et comment je l'ai trouvé, je crois par le bouche-à-oreille des filles de l'école qui parlait de chat et d'un blog et je l'ai trouvé. Une fois que j'avais visité son site j'appréciais de plus en plus ce que je voyais, ses chats étaient réellement photogénique, mais pas comme le miens, qu'est-ce que je ferais pour qu'il le soit... Je secouais mentalement la tête pour me ramener moi-même à la réalité des choses.  
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Une rencontre au parc {feat. Cezary Lefay}
Mar 26 Juil - 13:27



avatar
Invité
Invité



‘‘
Que j’accepte sa proposition devait étonner Lucy. Je le comprenais. J’étais déjà en retard pour le travail que j’avais à faire, il aurait été normal que je refuse. Elle s’était peut-être d’ailleurs attendue à un refus. Refus que j’aurais dû lui faire d’ailleurs. Au fond de moi je culpabilisais un peu, un tout petit peu, de faire attendre ceux qui avaient besoin de mes services.

Je n’avais rien contre le fait de me promener avec une jeune femme plus ou moins inconnue. De toute façon je savais que je n’avais rien à craindre avec elle et qu’elle n’avait rien à craindre de moi. Mais les promenades, je dois avouer que ça n’a jamais été mon truc. Sortir, en général, ça n’a jamais été mon truc. Je suis toujours mieux chez moi à m’occuper de ce que j’ai à faire.

Mais elle semblait contente que j’accepte sa proposition. Alors pourquoi pas. Errer un peu avec elle, sans but. Avec mon apparence, ma taille, on doit probablement avoir l’air d’un jeune couple, à se promener ainsi. Mais qu’importe. Je la suis, ne faisant que hocher la tête lorsqu’elle affirme qu’une idée lui viendra.

Je marchais à côté d’elle, prenant une allure qui devait convenir à une promenade. Le silence s’installa sans que j’y puisse faire quoi que ce soit. Je ne savais pas quoi dire, je n’avais rien à dire. Mais je supposais qu’il aurait été préférable, pour une promenade, que j’ai quelque chose à dire. Cependant, je n’ai pas à me creuser la tête. Pas tout de suite. Elle me pose une question, me demandant ce qui avait causé le fait que je fasse un blog. C’est une bonne question. Ça m’était venu assez naturellement, un peu tout seul. Je réfléchis.

« Hm… Simplement le fait d’avoir des chats, je dirais. Ils sont si mignons. Je voulais juste faire partager ça. Mais je ne pensais pas sincèrement que des gens iraient le regarder. »

Vraiment, le tout premier commentaire a été une surprise. Je n’avais pas parlé du blog ni publié le lien où que ce soit. Il aurait très bien pu être l’un de ces sites dont personne ne se soucie. Mais avec le nombre d’utilisateur que compte Internet, mon blog a trouvé un public et ça m’étonna incroyablement.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Une rencontre au parc {feat. Cezary Lefay}
Mer 27 Juil - 5:10


Humain
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Humain

Personnage sur l'avatar - Anime : Alice Baskerville - Pandora Hearts




‘‘
Une rencontre au parc

ft.

Pied devant l'autre j'avançais en compagnie de Cezary blogueur de chats, habituellement on ne connait que très peu à propos du blogueur ou encore des blogueuses, parfois ils faisaient une intro de qui ils étaient, mais ce n'était pas le cas de Cezary, c'était peut-être mieux ainsi ? Je savais que certain fan des blogs peuvent être hystérique au point de "stalker" la personne en question sachant quel métier il/elle fait. Parfois ils remplissaient une fiche de 20 questions pour mieux les connaître au tout début et qu'on apprenne à les connaître davantage au fils des ans, mais ce n'était pas le cas de chacun, du moins uniquement pour ceux et celle qui on une chaîne "youtube". Par intérêt je lui demandais ce qui avait déclencher le tout, il semblait y réfléchir pendant un petit moment avant d'y répondre.

-  Hm… Simplement le fait d’avoir des chats, je dirais. Ils sont si mignons. Je voulais juste faire partager ça. Mais je ne pensais pas sincèrement que des gens iraient le regarder.

- Je le trouve super bien ton blog sur tes chats et aussi d'avoir eu le courage d'en faire un... La moitié de tes "fans" si je peux les nommer ainsi, apprécie tout autant ton blog même que certain on tenté d'en faire, mais ça n'a pas fonctionné, peut-être parce que leurs chats sont moins photogénique que les tiens, mais aussi si tout le monde le fait sur le même sujet à quoi bon de les suivre tous ? C'est que la moitié d'entre eux ne comprenne pas, ils doivent volés de leur propre ailes et y faire un sujet qu'il apprécie pour que cela fonctionne...

Dis-je en m'emportant un petit peu trop. Je baissais mon regard en rougissant légèrement. Je détestais partir sur un sujet et qu'il n'y ait aucun moyen de m'arrêté, cela pouvait ennuyer certaine personnes, du moins je ne sais pas, je n'ai jamais vraiment parlé aux personnes autour de moi de plus que je suis de moins en moins de ma propre mère...

-Désoler si je m'emporte trop parfois... C'est juste que... Non, je n'ai pas vraiment d'excuse à te sortir, je ne sais même pas pourquoi je m'emporte autant...

Ajoutais-je en relevant mon nez vers le ciel tout en glissant mes mains derrière ma nuque. On continuait d'avancer tout de même tandis que je devenais songeuse... Ça m'angoissait tout le temps ce genre de chose, j'avais toujours peur d'en faire trop avec les gens avec qui je parle, même si je les connaissais à peine. C'était impossible pour moi de me faire des amis avec mon caractère très étrange... Surtout que cette Lacie en classe fait tout pour me pourrir la vie, elle et sa bande, parfois son petit ami embarque dans ses moqueries... Ils se croient supérieur, mais ils ne sont pas du tout... Je pourrais bien leur répondre, mais je n'avais pas assez de "guts" comme on dit pour m'exprimer clairement sans que ça me retombe dessus. Je les détestais, je la détestais...

- Hm... Nous pourrons passer par la ville pour arriver à la GRC à ton lieu de travail, qu'en dis-tu ? Je ne te retiendrais pas plus longtemps. Une fois proche je te laisserais filer... Ah, c'est comme si je te dirais que je t'avais kidnapper et que je rendrais après un las de temps...

Dis-je doucement d'un air quelque peu absent avant de continuer d'avancer. Je retirais mes mains derrière ma nuque pour les glisser dans les poches de mon short. Peut-être en faisais-je trop ? Je l'ignorais, mais au moins je n'allais pas plus le tarder à ce rendre à son lieu de travail. Il allait peut-être arriver en retard, même s'il l'était déjà, mais au moins il sera à son travail avant la pause de dîner. M'enfin, si ça fonctionne comme ça à son lieu de travail.   
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Une rencontre au parc {feat. Cezary Lefay}



Contenu sponsorisé




‘‘
Revenir en haut Aller en bas

Une rencontre au parc {feat. Cezary Lefay}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Promenons-nous dans le parc. [feat/Myosotis]
» Un parc dédié à six héros Haitiens à Montréal.
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport
» Construction du Parc Quisqueya, version caribéenne de World Disney en Haïti
» Après le parc Borely { Chris
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOLDEN NIGHT :: Ottawa :: Parc-