Partagez|

C'est moi Simba c'est moi le roi ! ▬ Azaël S. Eckstein [TERMINEE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet : C'est moi Simba c'est moi le roi ! ▬ Azaël S. Eckstein [TERMINEE]
Mar 12 Juil - 22:10


Golden
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Golden

Démon : Irrisor est une hyène. Comme toutes hyènes, elle est moqueuse à son temps perdu (c'est-à-dire tout le temps). Elle a toujours considéré Azaël comme le sujet parfait de moquerie. Elle se moque à la fois sur son ancienne pauvreté comme son boulot de maintenant. Et plus particulièrement de la mère d'Azaël, pour être sur de le mettre hors de lui. C'est
Personnage sur l'avatar - Anime : Jafar ▬ Magi


‘‘
Azaël Simba Eckstein
who is
here ?

◮ Genre : M.
◮ Naissance : 28 Avril 1997 (19 ans) ▬ Né en Allemagne.
◮ Groupe : Golden
◮ Orientation Sexuelle : Bisexuel
◮ Autre : Danseur et Escort Boy à ses heures perdues





Actif ϟ Affectueux ϟ Aime plaire ϟ Ambitieux ϟ Arrogant ϟ Assidu ϟ Baratineur ϟ Bavard ϟ Borné ϟ Calme ϟ Compétitif ϟ Confiant ϟ Convainquant ϟ Dévoué ϟ Direct ϟ Dragueur ϟ Empathique ϟ Énergique ϟ Entêté ϟ Extraverti ϟ Franc ϟ Immature ϟ Infatigable ϟ Indiscret ϟ Impulsif ϟ Jaloux ϟ Manipulateur ϟ Menteur ϟ Observateur ϟ Organisé ϟ Ouvert d’esprit ϟ Passionné ϟ Persévérant ϟ Possessif ϟ Profiteur ϟ Rigoureux ϟ Souriant ϟ Séducteur ϟ Volage
he
ad
bo
dy
◮ Origine/Type : Allemand avec des origines Norvégiennes, ce qui explique la pâleur de sa peau.
◮ Taille & Poids : 169 cm pour un poids équivalent
◮ Corpulence : Corps mince, assez musclé vu la danse qu'il pratique quasiment tous les jours avec acharnement, taille et épaules fines, clavicules et reins creusés,  
◮ Couleur des yeux : Mélange entre le le vert et le bleu, on ne sait pas trop, ça dépend du temps y parait.
◮ Couleur des cheveux : D'origine, d'un blond étincelant. Mais depuis qu'il est arrivé au Canada, il a opté pour une jolie coloration d'un blanc immaculé. Il dit que ça lui va bien au teint, c'est plutôt ironique quand on sait qu'il est plus pâle qu'un mort.
◮ Autre : A des tâches de rousseur (alors qu'il est pas roux, cherchez pas à comprendre le pourquoi du comment...) ϟ Est percé aux deux oreilles, aux lobes comme aux cartilages des deux côtés (Fana des boucles d'oreilles) ϟ Tatoué d'un magnifique serpent dans le dos (petit aperçu // Il ne s'étend pas dans son cou et sur son bras comme sur l'image, que dans son dos !)
◮ Style vestimentaire : Est plutôt du genre à s'habiller d'une façon bien précise pour chaque situation. Il peut très bien être vêtu d'un jogging et d'un débardeur ample le jour pour s'entrainer, et être dans un costume des plus élégants le soir quand il s'agit d'accompagner une demoiselle ou un jeune homme pour la soirée. Après on ne peut pas dire que tout lui va extrêmement bien, mais il a quand même un corps et une posture avantageux !
Histoire


Bidonville de Berlin, 1997

Nous ne sommes pas dans un hôpital, nous ne sommes pas sous des lumières aveuglantes et nous ne sommes pas entourés de médecins et infirmières qui s’affairent autour d’une mère en détresse, sur le point de mettre au monde ce qu’elle attend depuis bientôt neuf mois. Non, nous ne sommes même pas dans Berlin même, et pas non plus dans un quartier de banlieue, ces deux options auraient pu être encore acceptable, mais non. Nous nous trouvons à la périphérie de Berlin, dans un bidonville qui persiste d’existence depuis un moment, et ce même si les autorités ont essayé plusieurs fois de déloger les personnes vivants à l’intérieur.

On ne peut pas parler de maisons, c’est limite si on peut appeler ces choses des abris, et pourtant, c’est bien là où se trouve cette femme qui hurle son désespoir et sa douleur depuis bientôt trois heures d’efforts pour essayer de donner la vie à son fils, à toi. Allongée sur du tissus sale, à même la poussière du lieu, entourée par des personnes qui s’y connaissent plus ou moins, voir même pas du tout, mais tant qu’ils peuvent aider, pourquoi pas ? Elle souffre le martyr, et elle le hurle à en faire aboyer les chiens dehors. Personne ne peut dormir à cause d’elle, et pourtant personne ne lui demande de se taire, parce que tout le monde est compatissant, et parce que tout le monde l’aime bien, ici, Klara. C’est un peu le rayon de soleil du bidonville. Si vous ne connaissez pas Klara, vous ne connaissez personne. C’est un monstre de gentillesse, de tendresse et de douceur à l’état pur. Elle ne mérite pas de souffrir autant.

Mais si elle souffre, c’est bien parce qu’elle a décidé de te garder. Elle aurait très bien pu demander à avorter après qu’elle ait appris qu’elle était enceinte de cet homme qui lui avait fait miroiter monts et merveilles. Ce n’était pas le premier, à lui faire croire à un bel avenir, à lui promettre des choses. Mais Karla, elle rêve encore du prince charmant qui pourra la sortir d’ici. La méfiance c’est pas son truc, et pourtant cet homme qui l’avait mise enceinte serait certainement le dernier à qui elle aura accordé sa confiance. Le dernier, sauf toi.

Azaël. C’est le prénom qu’elle te donna après plus de quatre heures de travail avant que tu ne puisses ouvrir les yeux. Ça avait été fastidieux, mais elle y était arrivée, et tout le monde était fier d’elle pour ça. Heureusement, dans le bidonville se trouvait une vieille femme, que tu appelleras plus tard « grand-mère » parce que tout le monde la considère comme telle. Cette vieille femme aura fait accoucher un bon nombre de femmes avant ta mère, et s’y connaitra assez pour éviter que l’accouchement ne devienne une horreur. Vous n’aviez pas grand-chose, mais l’entraide ici, ça vous connait. Vous êtes un peu comme une grande famille, après tout.

Fort heureusement pour toi, tu n’étais pas né en plein hiver. Le temps était plutôt doux à cette période de l’année, et ta mère avait rapidement trouvé un petit travail après son accouchement, pour pouvoir te payer quelques petites choses comme des vêtements, et surtout des jouets. Des jouets de première main, mais des jouets quand même. Elle estimait que tu avais besoin d’au moins ça pour bien t’épanouir. Elle voulait ton bonheur.
Pendant qu’elle travaillait, toi, tu étais gardé par les personnes du bidonville. Souvent, c’était la grand-mère qui te gardait avec elle, qui te donnait le biberon, qui changeait tes couches. Elle supportait tes cris aussi, parce que à ce qu’il parait, t’étais du genre plutôt bruyant. Mais bon, même si on ne peut pas dire que tu ne manquais de rien, on ne peut pas dire non plus que tu étais malheureux.

Banlieue de Berlin, Septembre 2000

En trois ans, quelques petites choses avaient changé. D’abord, ta mère avait trouvé un emploi un peu plus stable. Bon, c’était pas grand-chose, elle était caissière dans un supermarché, et parfois le soir elle sortait. A cette époque, tu ne savais pas pourquoi est-ce qu’elle faisait ça, en même temps t’as que trois ans, c’est normal. Plus tard, tu apprendras qu’elle était danseuse dans un bar de strip tease. Et ça, tout de suite, ça fait moins plaisir. Mais pour l’instant, t’es innocent, tu sais pas, et t’es bien trop occupé à t’amuser avec ta baby sitter le soir jusqu’à tomber de fatigue.
C’est le début de l’école, aussi. Grace aux petites économies de ta mère, non seulement vous aviez pu déménager dans la banlieue de Berlin, mais en plus elle avait pu t’inscrire dans une petite école pas loin de votre appartement. T’aime bien ça, l’école, mais sans plus. En fait, t’aime surtout chaparder les jouets des autres enfants, et déjà tout petit t’étais un monstre de manipulation. Dès que tu voulais quelque chose, tu t’arrangeais pour l’obtenir de n’importe quelle façon. C’était même assez flippant parfois comment tu arrivais à tes fins sans te faire remarquer des maitresses.

Un petit monstre, t’en étais un. Tu faisais de sacrés caprices à l’école, faisais pleurer tes camarades, jouait les fortes têtes face aux enseignants… Mais ça, c’était seulement à l’école, parce qu’une fois que ta mère t’avait récupéré à la sortie, tu redevenais un petit ange. Et quand l’école se plaignait auprès de ta mère, cette dernière répliquait qu’elle ne comprenait pas pourquoi, parce qu’à la maison t’étais très sage et tu ne te faisais pas remarquer. Mais bon, elle n’était pas dupe, et elle savait que tu pouvais être fripon quand ça te chantait, alors elle avait essayé de te faire comprendre que ce n’était pas bien… Comme le ferait une mère aimante, quoi.

Berlin, 2010.

Tu as 13 ans, l’âge de toutes les bêtises possibles et imaginables. L’âge de la rébellion et des hormones. Tu n’y échappes pas, bien entendu. L’école, c’était loin d’être ton truc déjà avant, et encore moins maintenant. Tu n’aimes pas y aller, tu n’aimes pas rester assis sur une chaise à écouter un pauvre professeur parler de chose qui le passionne plus ou moins. Tu y vas quand même, bien entendu, parce que tu ne veux pas faire de peine à ta mère. La pauvre, elle est bien assez malade comme ça.

Tombée malade à force de trop travailler, c’est à peine si elle pouvait se lever pour sortir de sa chambre. Alors même si tu n’aimais pas l’école, même si tu étais du genre turbulent, tu faisais des efforts pour ne pas lui causer plus de soucis que ça. Tu avais bien compris qu’avant, elle ne faisait pas un travail très glorieux. Se montrer au bras d’homme plus ou moins fortuné pour dire de se faire bien voir, y avait mieux comme boulot. Mais t’étais quand même intelligent, et tu avais rapidement compris que c’était pour votre bien qu’elle avait fait ça, pour garder la tête hors de l’eau, pour te permettre d’aller à l’école, de manger à ta faim, d’avoir des livres, des jeux, un portable aussi. Tout ça, c’était grâce à elle et uniquement à elle et sa détermination.
Il t’avait bien fallut deux ans pour te rendre compte à quel point elle s’était battu pour toi, pour te garder, pour t’élever du mieux qu’elle pouvait. Tu avais bientôt 16 ans quand on vint la chercher chez vous pour l’emmener à l’hôpital. Son état ne s’arrangeait pas, et toi tu avais été placé en famille d’accueil le temps qu’elle aille mieux. Mais tu n’étais pas dupe, tu voyais bien que ça n’irais pas mieux, et même si tu l’espérais, tu avais un sacré mauvais pressentiment qui s’était logé dans ta poitrine.

Peu de temps après, cela faisait peut être 3 mois que ta mère était à l’hôpital et que tu étais dans ta famille d’accueil, tu t’étais, comme tous les soirs, enfermé dans ta chambre pour trainer un peu sur internet. C’est en faisant dérouler ton fil d’actualité Twitter que tu étais tombé sur ce lien. Au début, tu pensais à une blague, une connerie dans le genre « ouais si tu fais pas circuler cette chaine toute ta famille va mourir et ça sera la fin du monde », et ce genre de choses t’amusais pas mal (faut pas t’en vouloir, t’as 16 ans hein). T’étais pas du genre superstitieux, mais avec ce qu’il se passait en ce moment dans ta vie, tu avais pris l’habitude de prier le soir comme le matin. Alors faire un vœu sur un site louche, c’était pas quelque chose d’étrange pour toi.

Tu avais simplement fait le vœu que ta mère guérisse, et tu étais allé te coucher.

Et les jours qui suivirent, ce fut le miracle. Alors que les médecins disaient il y a à peine une semaine que ta mère était dans un état quasi de non-retour, voilà que leur diagnostic évoluait vers le positif. Tu avais du mal à y croire, et pourtant c’était vrai.

Bien entendu, au début tu n’avais pas fait le lien entre ça et le site un peu louche que tu avais visité quelques jours auparavant. D’ailleurs, tu l’avais même déjà oublié, tellement ça avait été quelque chose de banal pour toi.
Tu avais repris une vie normale, beaucoup moins déprimé, beaucoup plus enjoué. Ta mère allait de mieux en mieux, et bientôt tu pourrais retourner vivre avec elle. Tu mettais les bouchées doubles à l’école pour lui faire plaisir, et tu recommençais à sourire.

Banlieue de Berlin, 2014.

Cela faisait trois ans maintenant que le mauvais épisode était passé. Karla était sortie de l’hôpital, et le juge t’avait rapidement remis entre les mains de ta mère. Tu as 16 ans, et depuis trois ans maintenant un démon hante tes jours comme tes nuits. Tu as rapidement compris que c’était le prix à payer pour avoir voulu que ta mère guérisse, mais tu étais loin de regretter. Il était certes chiant, il ne faisait rien pour t’arranger la vie, mais si ça avait pu te rendre ta mère, la seule personne la plus importante de ta vie, alors ok.

Vous viviez toujours dans le même appartement, dans la même banlieue. Ta mère avait retrouvé son boulot d’avant, celui de caissière, et pas celui d’Escort girl parce qu’elle ne voulait plus te laisser tout seul le soir. Et tu préférais amplement ça, quitte à vivre un peu moins bien.
Depuis quelques temps, tu portes une attention particulière à la danse et il faut avouer que tu te débrouilles plutôt bien. C’est en retournant dans le bidonville avec Karla que tu avais croisé des jeunes qui dansaient dans la rue, genre bataille de danse… Et ça t’avait tout de suite plût. Tu avais eu envie d’essayer et t’avais demandé à un des jeunes présent ce jour-là de t’expliquer les bases.

Il s’appelait Akim, il avait 22 ans.

Akim, c’est rapidement devenu toute ta vie, avec la danse. Il t’avait quasiment tout appris, et c’était pas à ta mère que ça allait déplaire puisque ça te permettait de sortir et de t’occuper un peu. Elle avait peur que tu te fasses du souci pour elle et que tu restes exprès à la maison après ce qu’il s’était passé.
Toute ta vie, c’est peu dire, car rapidement avec lui, c’est passé à la vitesse supérieure. On peut dire qu’il a été ta première fois pour bien des choses. Premiers pas de danses, premières gamelles à t’emmêler les pieds quand ça devenait trop rapide pour toi, premiers moments de complicité, parce que jusqu’à maintenant t’étais plutôt un solitaire, tu avais très peu d’amis… Mais aussi premiers regards, premières envies, premier baiser… Première fois. Il avait été pas mal de choses, au final.

Tu t’étais rapidement attaché à lui, pour ne pas dire être devenu complétement dépendant. Et ton démon ne t’aidait pas vraiment pour ça non plus. Quand tu avais compris que pour Akim, tu n’étais qu’une passage, qu’un amant parmi tant d’autres, alors que toi tu te faisais de belles illusions sur vous deux, ton démon n’avait pas cherché à te faire comprendre la vérité. En même temps, c’est un démon, faut pas trop lui en demandé. En fait, il a même plutôt participé à ta chute dans les abysses de la dépression.

La dépression. Grande période de ta vie où tu voyais tout en noir. Difficile de t’en sortir, ta mère ne pouvait que regarder son fils sombrer. Elle n’avait aucun moyen de te faire remonter la pente. Et même pas la peine de parler de psychologue ou quoi que ce soit dans ce genre, de toute manière de une t’aurais pas voulu y aller, et de deux vous n’aviez pas les moyens pour le payer. L’école ? T’avais un peu laissé tomber. Tu préparais le bac pourtant, mais tu n’y arrivais plus. Tu passais tes journées à penser à Akim et à ce qu’il avait fait. Pour toi, ça avait été comme un coup de poignard dans le cœur. Oui, avant, tu étais plutôt du genre cœur d’artichaut, faut pas t’en vouloir.

Ottawa, 2015.

Comment est-ce que vous vous êtes retrouvés à quitter Ottawa pour aller vivre au Canada ? C’est une excellente question. Ta mère n’en pouvait plus de te voir broyer du noir dans ta chambre, seul. Elle t’entendait parler tout seul en plus, rager contre quelque chose qui n’existait pas pour elle, qu’elle ne voyait pas. Il s’agissait juste de ton démon, qui se faisait un malin plaisir à se moquer de toi et à te rabaisser dès que tu retrouvais un peu de joie de vivre. Et à force, ça avait commencé à t’énerver. Et quand tu t’énerves, tu gueules. Tu passes pas par 36 chemins pour aller droit au but. Bien entendu, ça marchait pas, mais au moins ça te permettait d’extérioriser toute la haine que tu avais en toi.

Alors quand une partie de la famille de ta mère avait repris contact avec cette dernière, et en apprenant votre situation lui avait proposé de venir vivre à Ottawa, sa réponse fut très rapide. Bien entendu, elle t’avait demandé ton avis, et sincèrement, tu t’en fichais totalement. Tu ne voulais pas lui faire de peine en disant que tu t’en fichais, alors tu avais simplement dit oui. Et vous étiez partis.

Plus d’Allemagne, plus de bidonville, plus de banlieue, plus d’Akim. Bien sûr, ils allaient tous te manquer (tous sauf Akim, hein ?), mais une fois dans l’avion, tu t’étais dit que c’était le moment de te reprendre en main, de remonter la pente, et d’aller contre ton démon qui te tirait vers le fond. Après tout, tu as 18 ans maintenant, il est temps d’apprendre à te débrouiller par toi-même.

En arrivant à Ottawa, vous étiez plutôt bien logé. La famille de Karla était modeste, mais avait une jolie maison, dont deux chambres vous étiez réservées. Il t’avait quand même fallu quelques mois pour t’adapter, parce que l’air de rien, c’est pas du tout la même chose, Ottawa et Berlin. Déjà, tu ne peux plus parler Allemand sauf avec ta mère. Ensuite, tu as du prendre des cours d’anglais et de français renforcé pour pouvoir te faire comprendre. Ce qui était relativement chiant puisque t’avais déjà horreur de l’anglais en Allemagne. C’était pas mieux ici. Une fois tout ça réalisé, six bons mois étaient passés. Tu avais remonté la pente, tu avais retrouvé le sourire, pour le plus grand bonheur de ta mère.

Ce qui te faisait tout de même toujours défaut, c’était un certain manque de confiance en toi. Cette dernière avait été anéantie à cause d’Akim, de ton démon, et de ta dépression. Et c’est comme pour palier à ce manque que tu t’étais mis en tête de ne plus jamais t’attacher à qui que ce soit. Tu allais faire souffrir la Terre entière pour une histoire qui a mal tourné.

Tu es devenu méchant, moqueur, manipulateur, profiteur, menteur par excellence. Tu sais très bien obtenir ce que tu veux, et tu as très bien compris que tu avais un certain charme auprès des hommes comme des femmes. Tu ne te prives pas pour en user dès que tu peux. Ce vœu et cette histoire avec Akim t’auront changé du tout au tout. Tu aurais pu avoir un bon fond, vu comment tu t’étais repris pendant la maladie de ta mère, mais non, tu avais replongé, et même si la déprime était loin, ton esprit était tâché de noir.

Ottawa, 2016.

Il t’a bien fallut jusqu’à cette année pour t’adapter à ta nouvelle vie à Ottawa. Mais maintenant que tu ne t’en sors pas trop mal, tu as décidé de vivre par tes propres moyens. Bien sûr, tu ne laisses pas ta mère de côté, elle est tout pour toi et tu veilles sur elle comme sur personne d’autre, pas même toi-même. Depuis quelques mois, tu avais trouvé un job en tant que danseur dans un cabaret pas très connu dans un quartier un peu mal famé d’Ottawa. C’était peut-être pas très sécurisé, mais ça payait bien, et puis t’étais pas franchement du genre à te laisser marcher sur les pieds. C’est pas parce que tu te dandines dans tous les sens le soir, que t’es pas capable de foutre un coup de poing bien placé au premier qui te fait chier.

Depuis peu, en plus de ce travail de danseur, tu exerces aussi celui d’Escort Boy. Oui, le métier que tu ne pouvais pas voir être pratiqué par ta mère il y a six ans de ça, tout à fait. Mais se faire bien voir, au bras d’une femme ou même d’un homme, ça te plait. Tu aimes les compliments, tu aimes qu’on te remarque, tu aimes être vu. Ça te donne le sourire. Bien entendu, rien ne va plus loin que la simple escorte, ou alors il faut vraiment que la personne en question t’ait tapé dans l’œil et que t’ait envie de l’avoir dans ton tableau de chasse. Parce que oui, en plus d’être devenu mauvais, t’étais devenu un vrai prédateur aussi. Les histoire d’une nuit, ça te connait, et comme tu ne veux plus t’attacher à qui que ce soit, tu les enchaines comme des shooter en soirée.

En bref, ta vie à Ottawa ne risque pas d’être de tout repos.




Le Joueur

◮ Prénom/Surnom : On m'appelle pas on m'siffle souvent :<
◮ Âge : 22 ans
◮ Comment as-tu trouvé le forum ? Alors on est en TOP ~ Et c'est Jude qui m'a trainé ici (oui oui, trainé, genre littéralement)
◮ Et comment tu le trouves, maintenant ? Je l'aime depuis la première seconde !
◮ Qu'est ce que t'inspire le mot "Outaouais" ? Rien °^° Mais j'ai pas de cerveau
◮ Quelque chose à dire ? J'aime le jambon.


Dernière édition par Azaël S. Eckstein le Mer 13 Juil - 23:56, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: C'est moi Simba c'est moi le roi ! ▬ Azaël S. Eckstein [TERMINEE]
Mar 12 Juil - 22:33


Humain
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Humain

Personnage sur l'avatar - Anime : Alice Baskerville - Pandora Hearts




‘‘
Bienvenue à toi et bonne continuation de ta fichouille~
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: C'est moi Simba c'est moi le roi ! ▬ Azaël S. Eckstein [TERMINEE]
Mar 12 Juil - 22:52


Monstre
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Monstre

Monstre : Eikthyrnir Ω Hybride cerf à l'aura enchanteresse, aux bois majestueux et au regard perçant. Bête des dieux, il fut chanceux quant à sa malédiction et peut-être s'attire-t-il certaines foudres bien qu'il n'ait rien choisi. Causes de la transformation encore inconnues, les carottes font parties du lot des choses qu'il ne peut plus manger.
Personnage sur l'avatar - Anime : Tsukishima Kei Ω Haikyuu!!


Moonlight drive
burning through the skies a thing of fire connected with our minds and called us higher crawled across the skies and called our name we are the children of the sun we came to be and to become we are the children on course to where we're from ©alas.


‘‘
Moi aussi j'aime le jambon, on s'fait des sandouichs ? ♥
Sinon, t'es beau, faisons des bébés. ♥
(HE HE T'ES CHARMANTE CA TE DIRAIT UNE GLACE A LA MENTHE ?)
Remercie-moi de t'avoir traîné ici, bienvenuue ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: C'est moi Simba c'est moi le roi ! ▬ Azaël S. Eckstein [TERMINEE]
Mar 12 Juil - 23:04


Golden
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Golden

Démon : Tectus est un petit renard au pelage aussi blanc que les cheveux de Max.
Il est sournois et très intelligent. Il fera tout pour détruire la vie politique de Max car il considère qu'il ne mérite pas sa victoire. Il sera donc souvent loin de celui-ci dans le but d'aller créer des rumeurs plus ou moins avérées.
Personnage sur l'avatar - Anime : Inconnu



               


‘‘
Hey, bienvenue à toi monsieur l'escorte o/ et bonne chance pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: C'est moi Simba c'est moi le roi ! ▬ Azaël S. Eckstein [TERMINEE]
Mer 13 Juil - 23:57


Golden
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Golden

Démon : Irrisor est une hyène. Comme toutes hyènes, elle est moqueuse à son temps perdu (c'est-à-dire tout le temps). Elle a toujours considéré Azaël comme le sujet parfait de moquerie. Elle se moque à la fois sur son ancienne pauvreté comme son boulot de maintenant. Et plus particulièrement de la mère d'Azaël, pour être sur de le mettre hors de lui. C'est
Personnage sur l'avatar - Anime : Jafar ▬ Magi


I just can't wait to be king! ♪
I'm gonna be the mane event, like no king was before.
I'm brushing up on looking down.
I'm working on my roar!
©alas.


‘‘
Merci beaucoup pour votre accueil vous êtes géniaux ♥

Juste pour dire que j'ai terminé, j'espère que tout ira ~
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: C'est moi Simba c'est moi le roi ! ▬ Azaël S. Eckstein [TERMINEE]
Jeu 14 Juil - 8:02


Humain
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Humain

Personnage sur l'avatar - Anime : Elizabeta Héderváry (Hungary) - Hetalia: Axis Powers.


You’ve got to take your mind off him
But not with aspirins


‘‘
Re-Bienvenuuuuue !! ❤️
D'après son caractère ton perso a l'air bien sympathique ! ❤️ J'ai hâte de pouvoir lire l'histoire et de savoir son voeu :3
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: C'est moi Simba c'est moi le roi ! ▬ Azaël S. Eckstein [TERMINEE]
Jeu 14 Juil - 16:40


Golden
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Golden

Démon : Type: Corbeau
Prénom: Malum
Caractéristiques: Oiseau assez imposant, il force Lys à assister à des choses morbides en l'y conduisant de façon subtile et est responsable de l'affectation de Lys à des patients dont la mort est assurée.
Personnage sur l'avatar - Anime : Kise Ryouta - Kuroko no basket




‘‘
JE TE VALAIDE (oui oui, on peut pas faire direct xD)

J'aime beaucoup ton histoire. Elle se lit de façon fluide et on voit bien l'évolution de ton personnage au fur et à mesure qu'il grandit. Bref, voici ton petit démon. Juste après tu trouveras plein de petits liens pour bien commencer sur le forum. BON RP ❤️


Irrisor ❤ (ou "Moqueur")


Irrisor est une hyène. Comme toutes hyènes, elle est moqueuse à son temps perdu (c'est-à-dire tout le temps). Elle a toujours considéré Azaël comme le sujet parfait de moquerie. Elle se moque à la fois sur son ancienne pauvreté comme son boulot de maintenant. Et plus particulièrement de la mère d'Azaël, pour être sur de le mettre hors de lui. C'est à travers ses moqueries qu'elle peut influencer son mode de vie, profitant de l'échec qu'il a subit avec Akim. Elle lui rappellera ainsi qu'il n'est qu'un échec de la société.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: C'est moi Simba c'est moi le roi ! ▬ Azaël S. Eckstein [TERMINEE]
Jeu 14 Juil - 16:40


Golden
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Golden

Démon : Type: Corbeau
Prénom: Malum
Caractéristiques: Oiseau assez imposant, il force Lys à assister à des choses morbides en l'y conduisant de façon subtile et est responsable de l'affectation de Lys à des patients dont la mort est assurée.
Personnage sur l'avatar - Anime : Kise Ryouta - Kuroko no basket




‘‘
Petits liens utiles
Après la validation

Rescencement de ton avatar : WWW.
Fiche de Relation : WWW.
Demande de RP : WWW.
Lancer de dés : WWW.
Le Flood : WWW.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: C'est moi Simba c'est moi le roi ! ▬ Azaël S. Eckstein [TERMINEE]



Contenu sponsorisé




‘‘
Revenir en haut Aller en bas

C'est moi Simba c'est moi le roi ! ▬ Azaël S. Eckstein [TERMINEE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Simba et Nala
» Simba Azur
» Retrouvailles ♣ Irina L. Bitwin & Simba M. Farewell. [pm]
» SIMBA/GLORY 7/8 MOIS 2 BEBES ADORABLES 55 VERDUN
» Simba Wonnderland [ Macabre ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOLDEN NIGHT :: Personnages :: Présentations :: Dossiers :: Fiches Validées :: Golden-