Partagez|

Jusqu'à ce que le dernier pétale tombe ✕ Aisling

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet : Jusqu'à ce que le dernier pétale tombe ✕ Aisling
Mer 10 Aoû - 22:12


Monstre
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Monstre

Personnage sur l'avatar - Anime : Raven - Teen Titans


‘‘
Aisling Ríona O’Connell
who is
here ?

◮ Genre :
◮ Naissance : Née le 30 mai 1994, à Gatineau.
◮ Groupe : Monstre
◮ Orientation sexuelle : Pansexuelle
◮ Autre : Aisling a fait ses études collégiales au Cégep de l’Outaouais, au campus Gabrielle-Roy, en Lettres et Médias Écrits. Calée en littérature, elle aura ensuite continué ses études à l’Université d’Ottawa, entamant un Baccalauréat spécialisé en théâtre. Venant tout juste de graduer, elle maintient son emploi au Tea Store, sur la rue York, dans le marché By, à Ottawa, cherchant pour des possibilités d’emploi dans les théâtres de la région, que ce soit pour y danser ou pour y jouer.

◮ Aisling est maternelle;
◮ Aisling est agile
◮ Aisling est une grande admiratrice de la littérature;
◮ Aisling sait parler l’anglais, le français et connait quelques phrases d’irlandais;
◮ Aisling a un faible accent irlandais lorsqu’elle parle l’anglais;
◮ Aisling est une grande admiratrice de plusieurs types de musique;
◮ Aisling connait et exécute sans problèmes plusieurs types de danse incluant le ballet, la claquette, le hip-hop et la danse contemporaine;
◮ Aisling fera tout pour pouvoir se débrouiller seule;
◮ Aisling a du mal à se détacher des choses et des personnes auxquelles elle tient;
◮ Aisling est discrète;
◮ Aisling est théâtrale;
◮ Aisling est intellectuelle;
◮ Aisling connait beaucoup trop d’information sur les plantes et leurs propriétés et pourrait facilement vous empoisonner;
◮ Aisling adore le thé et les infusions, accessoirement;
◮ Aisling est extrêmement méthodique;
◮ Aisling tient à beaucoup de principes et de règles;
◮ Aisling a plusieurs facettes;
◮ Aisling se meut dans les antipodes et respire les dichotomies.
he
ad
bo
dy
◮ Origine : Typiquement irlandaise, sa peau de porcelaine se parsème de taches de rousseur autrefois d’un brun pâle, presque orangé, sur ses épaules cachées par de longs cheveux d’un roux aussi éclatant que le soleil;
◮ Taille & Poids : Du haut de son mètre soixante, elle paraît chétive, malgré que sous ses airs fragiles se cachent de nombreux muscles façonnés par de nombreuses années de danse;
◮ Yeux : Autrefois turquoise, tachés d’une teinte brunâtre, ils sont désormais d’un mauve foncé uni;
◮ Cheveux : Coupés courts, ils sont tout aussi mauves que ses yeux, malgré que leur reflet semble plus bleuâtre;
◮ Autre : Elle porte un tatouage sur l’épaule droite représentant un oiseau s’effaçant dans la brume.
◮ Style vestimentaire : XXX
Histoire
Scotstown, Canada.

Une ville perdue au beau milieu des arbres, liée par deux autoroutes s’entrecroisant, parsemée de champs divers. D’une population de 500 habitants, on y retrouve une rue principale, une petite école primaire et une grande paroisse. C’est une ville qui contient beaucoup d’histoire, où se mélangent le français et l’anglais d’une manière qui ne pourrait être considérée comme uniforme, où parfois certaines expressions irlandaises gaéliques se mêlent. Autrefois, lors de l’immigration massive d’Irlandais au Canada, ce fut un des endroits où ils s’installèrent.

Je ne crois pas avoir autre chose que du sang irlandais dans mes veines, malgré le fait que ces villages autrefois bien anglophones se soient francisés au fil des générations. Mes parents sont parfaitement bilingues, même si eux-mêmes viennent d’une famille typiquement anglophone, gardant bien malgré le temps une pointe d’un accent depuis longtemps oubliée par plusieurs de nos compatriotes.

Mes parents ont quitté le village dans lequel ils ont grandi lorsqu’ils durent aller faire leurs études supérieures. Gatineau; l’un fit des études pour devenir comptable, l’autre des études en administration. Ma mère se dénichait un emploi au gouvernement du Canada au même moment où mon père commençait son propre bureau, quelque part à Hull. Ils se trouvèrent une jolie maison dans le quartier du Cheval-Blanc et, quelques années après s’être bien installés, décidèrent d’avoir des enfants.

Un enfant.

Mon histoire n’a rien de particulier. J’étais une gamine silencieuse et observatrice, celle qui ne cause pas trop de problèmes à ses parents, si ce n’est des millions de questions posées sur tout ce que mon regard croisait. Je fus fascinée jeune par la danse; lors d’un camp de jour alors que j’avais à peine quatre ans, un moniteur de danse était venu voir notre groupe et nous aurait montré quelques pas. L’année d’ensuite, j’étais officiellement inscrite chez Annick McConnell. Très jeune, je fus donc initiée au grand monde de la compétition de danse. J’en fais encore aujourd’hui; bien que je le fais maintenant professionnellement et non pour une école de danse, malgré que je dois tout aux cours qui m’y ont été donnés.

À l’école primaire la Sablonnière, je ne me démarquais pas plus qu’un autre; j’étais celle qui se fait aimer des enseignants par son assiduité et qui a des notes moyennes. Je n’étais pas nécessairement populaire, ni un bouc émissaire; j’étais une jeune fille comme les autres, qui jouait avec ses amies à la récréation et qui, le soir, au service de garde, attendait patiemment que Maman ou Papa vienne la chercher sans trop broncher.

C’est d’ailleurs pendant ma troisième année que je rencontrais Kevin Roy-Larivière, un jeune garçon qui venait de déménager dans mon quartier. Nous nous lièrent d’amitié assez rapidement, au point où nous passions tout notre temps ensemble. Nos amis mutuels et même nos parents, durant les dernières années de notre primaire jusqu’aux premières années de notre secondaire, ne cessèrent de nous taquiner, nous appelant un couple, bien que jamais je n’aie réellement considéré celui-ci comme une option romantique. Je l’ai toujours considéré comme un frère, et j’imagine que dans d’autres circonstances, ça aurait toujours été le cas.

Mais le secondaire compliqua légèrement les choses pour nous deux, comme ça a l’habitude de le faire. Kevin se trouva une nouvelle bande alors que moi je m’inscrivais dans la concentration Danse de Nicolas-Gatineau, et son comportement se mit à changer. Je considère que l’influence de ses pairs n’aura rien eu de bon sur lui, et, bien que j’eus tenté à plusieurs reprises de le conseiller hors de cette voie, il continua à sombrer.

C’est en deuxième secondaire que je rencontrais Noctis, un jeune qui venait tout droit d’arriver et qui, déjà, faisait parler de lui dans la cohorte. C’est peut-être par instinct maternel ou bien simplement parce que je voyais en lui une partie de moi; peu importe ce que c’était, je l’avais pris sous mon aile et nous étions rapidement devenus de très bons amis. Son talent de pianiste, de même que son intérêt pour le cinéma et, accessoirement, pour le théâtre, firent en sorte que nous nous étions rapprochés. Je n’avais pas remarqué à quel point Kevin semblait jaloux, ni même que cette jalousie transformait son insouciance caractérielle en violence.

C’est pendant mes premières années au Cégep, à Gabrielle-Roy, que cette violence se manifesta plus amplement. J’ai voulu l’enlever de ma vie, mais rien n’y faisait; il revenait, plus violent encore, plus insistant. Le dernier incident reste profondément marqué dans ma tête.

Je me souviens de la terreur ultime qui m’a prise.

Je suis déménagée. J’ai changé mon numéro de téléphone. J’ai supprimé mes comptes sur Internet. J’ai changé de coupe de cheveux. Je les ai teints. J’ai mis fin à mon contrat dans un Métro du coin pour trouver un autre emploi.

L’appartement était petit, certes, mais confortable. Je n’avais aucun problème à y habiter seule; mes parents m’aidaient aussi dans mes démarches, surtout en ce qui concerne mes dépenses scolaires.

Je suis entrée à l’Université d’Ottawa à dix-neuf ans, en théâtre, avec Noctis. Nos cours étaient similaires et nous passions beaucoup de temps ensemble. Bien que son caractère soit assez atypique, nous nous entendions à merveille et je me sentais beaucoup plus en sécurité avec lui qu’avec quiconque.

Mais la peur, la panique, elle restait. Je devins paranoïaque; certaine qu’il pourrait me retrouver, certaine qu’un jour, il pourrait remettre la main sur moi. Je le voyais partout, lui et sa bande, et bien que rien ne m’était arrivé depuis plusieurs mois, plusieurs années.

J’en eus assez. Je me souviens du soir où, sur ma tablette, le fond noir uni me fit de l’œil. Entre mes larmes, de mes doigts tremblants, j’avais tapé une simple demande : « Je veux être invisible à ceux qui me veulent du mal. »

Je veux disparaitre. Je veux être méconnaissable.

C’était stupide.

Une idée sortie de nulle part. Un canular digital, rien de plus qu’un faux espoir.

C’est ce que j’avais cru.

Rien ne semblait avoir changé et ma paranoïa persistait… jusqu’au jour où ma peau prit une teinte grisâtre, que mes yeux deviennent plus mauves encore, que mes sautes d’humeur deviennent plus constantes. Je me sentais changer; je sentais mes veines bouillir dans mon corps, des pensées horribles et intrusives envahir mon esprit.

Mais je suis toujours humaine; je m’efforce à me le dire, même si rien n’est pareil, même si je me sens changer. Je dois redoubler d’effort si ce n’est que pour garder contrôle de mes émotions; une discipline que je pousse dans la danse, dans le théâtre, dans mes activités.

Des choses étranges ne cessent d’arriver. Parfois, je me demande si c’est à cause de ce fameux site Web. Je ne peux expliquer ce qui m’arrive. Tout ce que je sais, c’est que je ne suis plus exactement qui j’étais avant.

Shadow Demon;
La première capacité était la présence d’esprit; celle qu’elle avait même en fermant les yeux; sonder son atmosphère par les ombres qui composaient une pièce, une rue, un édifice. Suivit l’envie de rester dans les ombres, de s’approprier leur propriété, de s’y cacher pour y disparaitre, s’y mouvoir sous une forme humanoïde ou animale, son corps disparaissant, n’étant plus qu’ombre et ténèbres, une paire d’yeux blancs comme neige dans la noirceur totale ou deux paires d’yeux rougeoyants lorsque ses instincts se manifestent, lorsqu’elle ne se contrôle plus, lorsque l’entité l’avale pour lui dicter ses mouvements, pour dicter les ombres autour d’elle, pour les rendre matérielles, solides, dangereuses.

Aisling vit parfois mal sa nouvelle condition, mais s’y adapte, s’adapte à sa peau plus pâle et plus chaude qu’elle ne l’a jamais été. Quel choix a-t-elle, après tout?




Le Joueur

Bonjour bonjour! <3 Alors moi, mon surnom c’est Mimi, j’ai vingt-deux ans et croyez-le ou non, j’habite à dix minutes d’Ottawa. EH OUAIS. THUG LIFE. JE SUIS QUÉBÉCOISE ET JE CONNAIS LE COIN. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles, lorsque mon amie (L’admin de Projet Terra, je l’aime de tout mon cœur krr <3) nous a dit que ce forum se passait dans la merveilleuse Région de la Capitale Nationale, j’ai décidé de m’inscrire! Ça et le fait que Charlie (vous la connaissez sous le nom de Noctis ici) et moi avons décidé de rejouer de vieux personnages en les adaptant à votre contexte original et intéressant. Du coup, ouais, le mot « Outaouais » m’inspire « maison », ou même, la rivière qui est située à peine à 5 minutes à pied de chez moi. JE VOUS ENVOIE DE L’AMOUR.


Dernière édition par Aisling R. O’Connell le Lun 15 Aoû - 3:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Jusqu'à ce que le dernier pétale tombe ✕ Aisling
Mer 10 Aoû - 22:21


Golden
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Golden

Démon : Tectus est un petit renard au pelage aussi blanc que les cheveux de Max.
Il est sournois et très intelligent. Il fera tout pour détruire la vie politique de Max car il considère qu'il ne mérite pas sa victoire. Il sera donc souvent loin de celui-ci dans le but d'aller créer des rumeurs plus ou moins avérées.
Personnage sur l'avatar - Anime : Inconnu



               


‘‘
WOUUUUUUUUUUUU UNE POTE QUÉBÉCOISE! J'suis trop contente *^* on va manger de la poutine ensemble? /PAN

Bienvenue sur GN, bonne chance pour ta fiche et la validation! Au plaisir de se croiser en RP.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Jusqu'à ce que le dernier pétale tombe ✕ Aisling
Lun 15 Aoû - 3:04


Monstre
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Monstre

Personnage sur l'avatar - Anime : Raven - Teen Titans


‘‘
Merci encore! <3

D'ailleurs, ma fiche est finie. c:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Jusqu'à ce que le dernier pétale tombe ✕ Aisling
Lun 15 Aoû - 11:05


Golden
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Golden

Démon : Hatina est un chat sournois invisible aux humains et qui s'amuse à attiser la haine des gens envers Andrew en murmurant des mensonges à leurs oreilles comme quoi Andrew méprise ceux qui ne sont pas riches. De plus il lui arrive d'interagir avec l'environnement pour faire accuser ou faire gaffer Andrew.
Personnage sur l'avatar - Anime : Sir Crocodile (One Piece)




‘‘
Bienvenue chez nous, bienvenue chez les fous ! Smoke Je vais m'occuper de ta fiche ;)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Jusqu'à ce que le dernier pétale tombe ✕ Aisling
Lun 15 Aoû - 17:52


Golden
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Golden

Démon : Hatina est un chat sournois invisible aux humains et qui s'amuse à attiser la haine des gens envers Andrew en murmurant des mensonges à leurs oreilles comme quoi Andrew méprise ceux qui ne sont pas riches. De plus il lui arrive d'interagir avec l'environnement pour faire accuser ou faire gaffer Andrew.
Personnage sur l'avatar - Anime : Sir Crocodile (One Piece)




‘‘
Après étude de ta fiche j'ai le regret de te dire que tu es... VALIDÉE !!! *WOW QUEL SUSPENSE* Voici donc quelques petits liens très utiles pour la suite de la construction de ton personnage (d'ailleurs au niveau monstre, tu devrai bien t'entendre avec Kenneth Smoke )


Petits liens utiles
Après la validation

Rescencement de ton avatar : WWW.
Fiche de Relation : WWW.
Demande de RP : WWW.
Lancer de dés : WWW.
Le Flood : WWW.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Jusqu'à ce que le dernier pétale tombe ✕ Aisling



Contenu sponsorisé




‘‘
Revenir en haut Aller en bas

Jusqu'à ce que le dernier pétale tombe ✕ Aisling

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Dernier bilan de choléra:14,642 cas et 917 décès
» Le dernier Tavernier ou "la Louisiane"
» Creation d'une base de donnees sur le dernier recensement
» Choléra, dernier bilan: 305 morts et 4649 cas de contamination
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOLDEN NIGHT :: Personnages :: Présentations :: Dossiers :: Fiches Validées :: Monstre-