Partagez|

Spotlight Ω Ft. Azaël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet : Spotlight Ω Ft. Azaël
Mar 16 Aoû - 18:43


Monstre
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Monstre

Monstre : Eikthyrnir Ω Hybride cerf à l'aura enchanteresse, aux bois majestueux et au regard perçant. Bête des dieux, il fut chanceux quant à sa malédiction et peut-être s'attire-t-il certaines foudres bien qu'il n'ait rien choisi. Causes de la transformation encore inconnues, les carottes font parties du lot des choses qu'il ne peut plus manger.
Personnage sur l'avatar - Anime : Tsukishima Kei Ω Haikyuu!!


Moonlight drive
burning through the skies a thing of fire connected with our minds and called us higher crawled across the skies and called our name we are the children of the sun we came to be and to become we are the children on course to where we're from ©alas.


‘‘
SPOTLIGHT

       

Il y a des soirs où tu as envie d'oublier. Il y a des soirs où les fantômes qui te hantent sont si lourds que tu as besoin de les effacer. Il y a des souvenirs qui s'invitent et toi, tu n'en veux pas, oh non, tu voudrais les fuir si fort que des fois, tu en tombes. Aujourd'hui, tu tombes. Il est dur pour toi ces jours où tu t'aventures dans un bar simplement parce qu'il faut aller dans un bar, simplement parce que tu ne veux pas boire seul comme un pauvre con sur ton canapé, parce que tu as bien peur de faire une connerie si tu te retrouves à penser à tout un tas de chose, l'alcool dans le sang. Tu n'y vas jamais sans but, dans ces endroits-là, souvent c'est pour ramener une quelconque conquête tant qu'elle sait écarter les jambes et qu'elle soupire ton nom, fille ou garçon, tu n'en as que faire de ce qu'elle peut t'offrir, toi tu donnes souvent tout ce que tu as mais ce n'est que du vent, que des mensonges, que des histoires qui sont si laides, oh oui, si moches qu'elles feraient pleurer même le Diable en personne -et ne parlons pas d'Hadès qui se noierait dans ses larmes. Ce soir tu n'es pourtant pas d'humeur à ramener qui que ce soit dans ton vieil appartement -si tu peux appeler comme ça le local que tu squattes chez le vieux parce que tu n'as même pas l'argent de te payer un loyer convenable. Tu te fais bien de la peine ce soir et c'est l'air maussade que tu quittes ton lieu de vie. T'as enfilé un vieux jean délavé, troué un peu partout et un t-shirt qui te va certainement trop grand, laissant voir tes clavicules pâles. T'as laissé tes bras tatoué à l'air libre, t'as pas fait de grands efforts quant à ta coupe de cheveux du mec qui vient tout juste sortir du lit -t'en as que faire de ce qu'ils pensent eux, ce soir, tu ne veux être que toi et pour une fois, te voilà négligé comme tu ne l'avais jamais été depuis bien longtemps. Il y a de toute manière des moments où tu ne veux plus faire d'effort pour personne, à quoi cela sert-il, hein ?

Il y a des moments où tu t'en veux d'être le genre de gars qui drague tout ce qui bouge. En fait, tu t'en veux surtout quand c'est toi qui te fait draguer et que la personne est bien trop lourdingue pour être supportée. Tu ne sais pas vraiment comment expliquer cette sensation mais ses paroles au tact aussi doux que du papier de verre et son humour aussi lourd qu'un éléphant ne semble pas te séduire, non pas vraiment et tu te dis que quand tu as bu tu es très certainement comme ça toi aussi ; et voilà que tu n'as même plus envie de boire ce soir. Il te promet monts et merveilles et quand tu lui dis qu'il ne pourra probablement même pas la lever ce soir, il semble se vexer sans pour autant s'en aller, sans pour autant faire quoi que ce soit d'autre que continuer à insister pour rentrer avec toi ce soir. tu ne savais comment t'en débarrasser quand soudaine l'Ange est entré. Des cheveux blancs comme la neige et un visage si fin qu'il en aurait été presque féminin. tu te dis que c'est ta chance et comme il semble seul, tu t'es levé prétextant un ; « Désolé mais j'attends déjà quelqu'un » qui aurait très bien pu venir avant et tu t'es levé précipitamment quand l'autre se trouvait à ton niveau, tu es venu soudainement prendre sa taille et te penchant sur lui tu as gentiment soufflé : « Fais semblant » et priant pour qu'il rentre dans ton jeu, tu es venu déposer tes lèvres sur les siennes avant de le prendre par la main pour présenter au soulard ce que tu décrétais être ; « Mon copain ! Alors si tu pouvais m'laisser maintenant » et voilà le pachyderme parti, pas vraiment content et toi tu as lâché la taille que tu avais repris dans le creux de ton bras, reprenant place au bar où tu t'es assis. T'as souris de toute tes dents à l'inconnu et voilà que tu reprenais ton air fier et narquois : « Merci t'm'as sauvé la vie. » que tu dis alors en rigolant ; « je t'offre un verre pour ça ? » et même pas tu t'es excusé, à quoi bon de toute manière ? Ce qui est fait, est fait.

(c) khάη

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Spotlight Ω Ft. Azaël
Mer 17 Aoû - 13:46


Golden
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Golden

Démon : Irrisor est une hyène. Comme toutes hyènes, elle est moqueuse à son temps perdu (c'est-à-dire tout le temps). Elle a toujours considéré Azaël comme le sujet parfait de moquerie. Elle se moque à la fois sur son ancienne pauvreté comme son boulot de maintenant. Et plus particulièrement de la mère d'Azaël, pour être sur de le mettre hors de lui. C'est
Personnage sur l'avatar - Anime : Jafar ▬ Magi


I just can't wait to be king! ♪
I'm gonna be the mane event, like no king was before.
I'm brushing up on looking down.
I'm working on my roar!
©alas.


‘‘

   
ft. Judicaël & Simba

   


Spotlight



   
   

   

Samedi soir, dernier jour de ta longue semaine de travail. Tu traines un peu la patte à l’appartement quand vient l’heure de te préparer, t’as définitivement pas envie de bouger aujourd’hui. Pourtant, on peut pas dire que tu aies fait quelque chose de ta journée. Levé après-midi, t’avais juste mangé un truc et trainé devant la télé. On peut pas dire que ce soit une journée de folie, mais il y a des jours comme ça, où on ne se sent pas de bouger ou faire quoi que ce soit.
Plusieurs fois, t’as été tenté d’appeler le bar dans lequel tu travailles pour sortir l’excuse bidon que t’étais malade et que tu ne pouvais réellement pas venir travailler parce que tu ne tenais tout simplement pas debout. Mais a chaque fois que t’étais sur le point d’attraper le téléphone, Irrisor te rappelait combien tu n’étais qu’un moins que rien, et que tu finirais au fond du trou rapidement avec un comportement pareil. Parfois, la hyène peut s’avérer être utile puisque c’est en quelques sortes grâce à elle que tu t’es décidé à te bouger les fesses. Parce que ça te ferait trop de mal de lui donner raison et rester à croupir dans ton canapé. Tu pourrais lui dire merci, mais ça t’arracherait clairement la gorge et t’es trop fier pour ça, même si tu penses que ça pourrait agacer le démon, c’est définitivement trop difficile pour toi d’admettre qu’elle puisse t’être utile, comme bête de compagnie.

Pour la première fois depuis longtemps, t’arrives au boulot en avance. D’habitude, t’es plus souvent en retard ou alors pile à l’heure et tu te fais taper sur les doigts par le patron. Mais tu le prends toujours à la légère et tu lui réponds en rigolant et en disant que ça se reproduirait plus et que tu donnerais tout ce que t’as pour plaire aux clients du soir. Alors ça passe, jusqu’à la prochaine fois. Un jour, t’essayeras peut-être de te le mettre dans la poche histoire qu’il ne t’engueule plus. T’en as les capacités, après tout, et puis tu serais pas le premier à passer sous le bureau, hein.

Bref, tout ça pour dire que t’arrive en avance. Il est 21h45 et tu commences habituellement à 22h. C’est pas fou comme avance mais c’est déjà ça. En entrant, tu vois qu’il y a déjà pas mal de monde et tu te dis que la soirée risque d’être chargée. Tu vas encore rentrer épuisé et tu vas encore dormir jusqu’à midi demain. Mais bon, t’as choisi de travailler ici, et c’est pas comme si t’avais le choix pour travailler ailleurs, alors tu supportes, et puis tu ne peux pas dire que t’es mal payé ici, c’est même plutôt l’inverse. Quand tu vois autant de monde dans la salle principale du bar, tu te dis que ça doit certainement être la même chose dans les salles adjacentes où tu travailles et ça veut dire que le chèque de ce soir sera certainement un peu plus rempli que d’habitude.
Plongé dans tes pensées, tu te frayes tranquillement un chemin entre les personnes présentes. Alors quand tu sens qu’on te prend par la taille et qu’on t’attire dans une direction qui n’est pas la tienne, t’es un peu perturbé. Croyant à une blague au début, t’étais prêt à rigoler mais en voyant que tu ne connaissais pas l’homme qui te tenais, tu hausses un sourcil. Qu’est-ce qu’il te veut celui-là ? C’en est surement déjà un qui a trop bu alors que la soirée fait que commencer.

▬ Eh…

T’es prêt à gentiment le repousser quand il te demande de faire semblant. Faire semblant de quoi ? T’allais lui demander des explications quand, sans t’en donner aucune pour sa part, il vient poser ses lèvres sur les tiennes. Autant dire que ça te surprend, même si t’es habitué. T’es loin de comprendre la situation et t’es prêt à râler quand il t’emmène au bar. Mais il ne te laisse définitivement pas le temps d’en placer une, encore mois quand il te présente à un autre gars comme étant son « copain ». Tu fais les gros yeux, du genre abasourdi, et tu regardes l’autre homme partir comme s’il était frustré. Tu ne comprends définitivement pas ce qu’il vient de se passer. Le blond finit par te lâcher et tu t’écartes d’un pas en le fixant. Il te remercie et te propose un verre. Est-ce qu’il est vraiment sérieux, là ?

▬ Je suppose que j’ai bien le droit à ça après cette scène.

Tu soupires en venant t’asseoir à côté de lui. Tu savais que la soirée allait être dure, mais t’étais loin de te douter qu’elle commencerait sur les chapeaux de roues comme ça.

▬ Tu m’expliques ? Non parce que j’veux bien jouer le p’tit copain mignon mais moi faut m’briefer un peu avant. Et d’habitude j’fais payer, ça, tu m’suis ? Enfin ça va, tu m’payes un verre pour un bisou, j’vais pas m’plaindre.
▬ Ouais c’est sûr que d’habitude tu fais payer pas mal cher pour faire plus de trucs !

Encore Irrisor qui ramène sa fraise. Elle te lâcherai jamais, tu le sais, mais tu sais aussi qu’elle aime pas te suivre à ton travail… Alors pourquoi est-ce qu’elle reste pas à la maison le temps que tu rentres, sans rire ? Elle aura tout le plaisir de te rabaisser une fois rentré, alors elle pourrait te laisser un peu de répit quand tu travailles.

▬ Eh Simba ! T’es déjà là ? C’est rare !

C’est le barman qui s’adresse à toi en te voyant accoudé au bar, et tu te redresses un peu pour lui serrer la main quand il s’approche de toi.

▬ Salut Marius ! Ouais t’as vu ! Et en plus j’me fais payer un verre pile quand j’arrive. Tu la sens la bonne soirée qui commence ?

Tu ne peux t’empêcher de rire à tes conneries, et le brun derrière le bar en fait de même avant d’adresser un regard au blond qui te fait toujours face.

▬ Fais gaffe à toi, mec, Simba c’est un vrai rapace ! Il va te dépouiller de toute ta tune et demain tu vas te réveiller tu te souviendras de rien !
▬ Mais ta gueule ! Tu me fais quoi comme réputation là ! J’suis gentil comme gars !
▬ J’parle en connaissance de cause !

Il rit plus fort et tu t’en fais de même. C’est vrai que t’avais déjà eu l’occasion d’avoir Marius dans ton lit, et lui t’avoir dans le sien. Et tu lui avais peut être pris un peu de tune, mais c’était quand t’étais en galère et ça remonte un peu maintenant. Faut juste que tu penses à le rembourser un jour, peut-être.

▬ Bref, tu nous sers un truc Marius s’teup’ ? C’est pas que j’suis pas bien là mais j’ai du boulot qui m’attend.
▬ Ouais, comme d’hab ?
▬ Comme d’hab.
▬ Et pour monsieur ?

En attendant la réponse, il s’occupe déjà de préparer ce que tu veux. Il sait ce que tu veux, tu prends toujours la même chose quand tu te poses ici. Un bon cocktail de fruit rouge agrémenté avec de l’alcool dont tu ne saurais dire le nom. Tout ce que tu sais, c’est que c’est bon. Et ça te permettra de bien commencer la soirée.

▬ Et j’ai l’droit de connaitre le prénom de mon p’tit copain ?

Que tu finis par lâcher, plein de taquinerie.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Spotlight Ω Ft. Azaël
Mer 7 Sep - 11:01


Monstre
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Monstre

Monstre : Eikthyrnir Ω Hybride cerf à l'aura enchanteresse, aux bois majestueux et au regard perçant. Bête des dieux, il fut chanceux quant à sa malédiction et peut-être s'attire-t-il certaines foudres bien qu'il n'ait rien choisi. Causes de la transformation encore inconnues, les carottes font parties du lot des choses qu'il ne peut plus manger.
Personnage sur l'avatar - Anime : Tsukishima Kei Ω Haikyuu!!


Moonlight drive
burning through the skies a thing of fire connected with our minds and called us higher crawled across the skies and called our name we are the children of the sun we came to be and to become we are the children on course to where we're from ©alas.


‘‘
SPOTLIGHT

       

Bien sûr qu'il a bien le droit à ça après ce que tu venais de lui faire faire et même que ça t'a arraché un léger rire ; il faut dire que tu n'attendais pas à ce genre de réaction de sa part mais que tu t'attendais encore à moins à faire ce que tu venais de faire. C'est souvent que tu te laisses aller à une tendre impulsion comme celle-ci mais disons que tu n'avais jamais vraiment embrassé d'inconnu juste pour faire déguerpir quelqu'un d'autre -disons que les inconnus que tu embrasses, normalement, on sait tous pourquoi tu les embrasses. Alors forcément ça te fait rire, ça t'amuse et tu te dis que si tout ça débouche sur une quelconque amitié, il serait drôle de raconter votre premier rencontrer. Un truc du genre « il m'a violé la bouche de la sienne parce qu'il fuyait un truc » et ça t'amuse grandement, tiens, que d'imaginer la chose. Tu n'es pas certain que l'on te croira, d'ailleurs, il semble un peu improbable que de ce rencontrer ainsi, n'est-ce pas ? Quoi que te connaissant, tu n'es pas sûr de surprendre tes potes qui te regarderont juste en haussant les sourcils, l'air désespéré et toi, tu ne pourras qu'avoir l'air fier de toi parce que oui, de toute manière, tu ne sais qu'arborer un air fier quand l'on te parle de ce genre de choses -et ces choses, tu ne les aimes pas forcément, mais tu fais comme si, on fait toujours comme si, on joue toujours la comédie et toi c'est quelque chose que tu sais très bien faire, alors tu profites et tu souris.
Et il te balance d'un ton presque amer que tu aurais dû payer pour un bisou ; oh tiens donc, amusant. Et tu t'es accoudé au bar pour le laisser parler, déblatérer et les commentaires ont tendance à ne pas te laisser pas indifférent -à vrai dire, il t'amuse même, as-tu vraiment le droit de rire ? Et tu ne fais que hausser les épaules ; « Je trouve même ça cher payer pour ne serait-ce qu'un petit baiser, je t'ai pas non plus roulé la galoche du siècle. » que tu as commenté avec un petit rire -c'est pas comme si tu avais fourré ta langue dans le fond de sa gorge, quoi, il peut se calmer et redescendre rapidement, de toute manière, tu n'es pas sûr qu'il y ait grand chose de plus à attendre de cette soirée aussi mignon soit-il... Quoi que, peut-être que.. Tu ne sais pas trop et tu ris ; « Juste un lourdeau qui avait décidé que mon cul finirait sur ses hanches ce soir. » et tu en rigoles, parce que l'idée même de ta soirée qui finit ainsi te fait grandement rire. Ce n'était pas très beau, ce que tu dis, pas très poétique non plus, mais retenir tes mots n'est pas quelque chose que tu aimes faire et tu n'as de toute façon jamais été très pudique quand il s'agissait d'étaler ce genre de propos, voire tu es peut-être le premier à sauter sur la vulgarité fièrement -et tu te souviens des claques sur ta joue prises parce qu'on ne parle pas comme un charretier à la maison, oui maman.

Simba. C'est comme ça qu'il s'appelle ? Et tu l'as regardé perplexe en entendant le barman. Tu n'es pas certain que ce soit vraiment son prénom mais tu ne peux que trouver ça gentiment adorable, comme surnom. Ca fait un peu peluche, un peu tendresse et en même temps, Simba, il reste un lionceau et tu te demandes bien pourquoi est-ce que c'est ce nom-là qui est resté, pourquoi est-ce qu'il ne s'est pas fait appeler... Ariel ? Pocahontas ? Quelque chose du genre, vous voyez ? Et peut-être que tu lui demanderas plus tard si tu as le temps, et tu comprends alors que le dit Simba, il travaille dans ce bar -oh, intéressant et peut-être que tu resteras un peu plus longtemps alors juste pour observer ce qu'il fait de son corps dans ce bar -parce qu'à l'entendre parler, tu te doutes bien qu'il n'est pas qu'un pauvre petit serveur. Et au mot de l'homme qui semble s'appeler Marius -et putain que tu le plains, le Marius, c'est pas facile à porter tous les jours comme prénom quoi que Simba ne te semble pas mal non plus au niveau du quotidien, tu ris. « J'suis pas sûr qu'il trouve grand intérêt en moi alors, c'est pas comme si j'roulais sur l'or, il peut attendre longtemps avant d'trouver de l'argent dans mes poches. » et c'est bien plus que la vérité, que tu dis là. Tu lui as proposé un verre parce que tu sais que tu as tout juste pour le lui payer et t'en payer un au passage -et tu comptes sur le reste de la soirée pour que l'on t'offre des verres, c'est comme ça que ça marche normalement et s'il s'attendait à une quelconque récompense monétaire de ta part, il pouvait attendre encore longtemps, tiens.
Et pour monsieur, dit-il ? « J'en sais rien, la même chose que Simba ? » dis-tu alors en haussant les épaules -faut dire que tu marchais à la bière depuis le début mais, ce que prenait l'autre avait l'air plutôt plaisant puis pourquoi ne pas changer ? Et c'est alors qu'il te demande ton nom et que tu tournes ton regard noisette vers lui ; oh c'est vrai que tu as un petit avantage sur lui, ce soir, n'est-ce pas ? Et ca te fait quelque peu rire ; « Ce ne serait pas drôle si je te le disais tout de suite, n'est-ce pas ? » commences-tu alors à le taquiner, et ça te fait pouffer de rire alors que Marius pose un premier verre sur le comptoir, alors que tes yeux glissent sur le visage de Simba ; « Mais si tu as l'envie de m'appeler, tu peux toujours utiliser mon cœur, ou mon amour, voire bébé si ça te tente, j'réponds  à tout tant que la bouche qui le prononce n'est pas trop mal. » Et tu ne peux que rire à cette « drague » très peu subtile et très certainement digne d'un toi qui a bu un peu trop de verre, quand même.

(c) khάη

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Spotlight Ω Ft. Azaël



Contenu sponsorisé




‘‘
Revenir en haut Aller en bas

Spotlight Ω Ft. Azaël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [SPOTLIGHT]ABYSS vs HIIIIIIM !!!
» Azaël, l'ange déchu.
» Azaëlle, Celle qui dépossède.
» Azthia Sky (forum fermé)
» SPOTLIGHT for Jericho ??
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOLDEN NIGHT :: Ottawa :: Le centre ville :: Restaurants & Bars & Fast-food-