Partagez|

I'm not sure that violence was born in my bones Ω Ft. Lysandre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet : I'm not sure that violence was born in my bones Ω Ft. Lysandre
Dim 19 Juin - 22:14


Monstre
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Monstre

Monstre : Eikthyrnir Ω Hybride cerf à l'aura enchanteresse, aux bois majestueux et au regard perçant. Bête des dieux, il fut chanceux quant à sa malédiction et peut-être s'attire-t-il certaines foudres bien qu'il n'ait rien choisi. Causes de la transformation encore inconnues, les carottes font parties du lot des choses qu'il ne peut plus manger.
Personnage sur l'avatar - Anime : Tsukishima Kei Ω Haikyuu!!


Moonlight drive
burning through the skies a thing of fire connected with our minds and called us higher crawled across the skies and called our name we are the children of the sun we came to be and to become we are the children on course to where we're from ©alas.


‘‘
I'm not sure that violence was born in my bones

       

Il était l'heure des démons, l'heure où il fait noir, où les ombres sortent et se régalent, où les âmes en peine sautent de leurs perchoirs, où les ignares s'instruisent. C'était l'heure des mille folies, de la lune qui brille, là, tout là-haut. C'était l'heure des rêves et des mille bruits, du sommeil et des étranges monstres sous le lit. Il était aussi l'heure des hommes qui courent dans les rues après leurs souvenirs, de ceux qui crient après leur avenir. Il était l'heure de ceux qui vivent le présent, de ceux qui n'ont pas envie, de ceux qui ne savent pas vraiment. Il était ton heure. Celle où tu aimes bien parcourir les rues pour rentrer chez toi. La teint blême, les yeux explosés, les lèvres gonflées. C'est l'heure où t'as fini de rencontrer des corps pour ton simple plaisir, l'heure où t'as fini de tourner autour des pilules, l'heure où t'es de nouveau un simple adolescent, capuche sur la tête, main dans les poches, yeux sur le sol à compter chacun de tes pas jusqu'à chez toi. C'était l'heure où tu n'aimais pas trop chercher les embrouilles, où pour une fois tu fermais ta grande gueule parce que tu sais très bien où ça mène. C'était l'heure d'éviter les ruelles sombres, les ruelles mornes, les briques et les têtes à claque. C'était l'heure où il ne fallait pas se frotter aux épines de la rose. Mais t'écoutes pas trop, l'heure. T'es comme Cendrillon, tu l'oublies. Où sont tes douze coups de minuit ? Passés depuis bien trop longtemps, te dira-t-on. T'aimes pas les règles, tu ne crois même pas en la bonne fée. On t'aurait changé depuis bien longtemps sinon, on t'aurait donné ta chance, on aurait fait quelque chose. A choisir, tu aurais préféré te piquer le doigt pour tomber dans un sommeil éternel, pour oublier pour ne plus vraiment vivre ce que tu vies là. Mais ça existe pas, tout ça. Ce ne sont que des mythes, des histoires, des choses qui font croire mais ce n'est plus l'heure de croire, plus l'heure de rêver. C'est plus l'heure des histoires. On est au temps de la débrouille, au temps des fripouilles. Au temps où trois racailles te tombent dessus pour un oui, pour un non, qui te choppent pour savoir si t'as pas un truc à leur donner, si t'as pas envie de t'amuser. C'est le temps où on sort les poings, où on essaye mais on se fait quand même marcher dessus et on se sent misérable, perdu, en dessous de tout. C'est là qu'on se sent faible face à la vie, face au destin, c'est là qu'on s'dit que le mauvais sort finalement ça existe, que quelqu'un nous en veut. On jure de ne plus écraser fourmis et escargots, de ne plus arracher d'herbe quand on s'asseoit dedans, de se coucher plus tôt même s'il y a une soirée spéciale dessins-animés à la télé, d'écouter ce qu'on nous dit, d'arrêter de fumer, d'arrêter les conneries. C'est là qu'on se dit qu'on a pas assez vécu, pas vraiment et qu'au final, on aurait aimé en faire plus. C'est aussi là qu'on dramatise tout, qu'on croit qu'on va mourir alors que ce ne sont que quelques coups un peu partout qui te laissent à genoux. T'es pas drôle, quand tu tiens plus debout, alors ils te veulent plus. C'est là qu'on se dit qu'on va mourir la tête contre le bitume mais que finalement, on remet sa capuche, peu fier, qu'on laisse le sang couler sur ses affaires et qu'on se dit ; la prochaine fois ça sera pas pareil. C'est là où encore, on se ment à soi-même, pour ne pas changer.

Tu vois déjà ton visage tuméfié, à cacher comme on se cachait pendant la guerre. Tu vois déjà le sang à nettoyer sur tes vêtements que tu avais mis du temps à acheter. Tu vois déjà les gens rigoler, se poser des question -où peut-être que tout ça c'est juste dans ta tronche parce qu'on s'en fout de toi. T'as pas envie que le vieux te voit comme ça et t'as pas envie de rentrer avec la gueule défoncée. T'essaye de reprendre tes esprits, mais tu crois que t'es pas vraiment frais, pas assez pour te dire qu'il faut que t'ailles à l'hosto. En tout cas, pas de suite. Il te faut deux trois vertiges et l'impossibilité de marcher droit trop longtemps pour qu'enfin tu t'en fasse la remarque. Ce fut fastidieux, tu te dis que ce que ne sont que des coups comme ça et que tu ne devrais pas te sentir mal mais ces connards ont tout de même réussi à se foutre à toi sur un pauvre mec comme toi ; comme si t'allais faire quelque chose. Tu t'es pointé dans le coin des urgences, tu te dis que tu dois avoir assez dans le porte-monnaie pour payer tes soins ; sinon le viocs va devoir se déplacer et tu sais que ça va gueuler. Il aime pas quand tu poses des problèmes et il aime pas non plus quand tu ne passes pas la nuit sur le canapé. Un peu comme cette nuit, quoi. Ils t'ont fait poser le cul sur un des nombreux « lit » vide prêts à partir à tout moment et tu te dis que tu vas attendre encore longtemps, là, comme un idiot, la lèvre gonflée, déchirée, l'oeil abîmé et tu ne sais trop quoi ; t'as l'impression que tes côtes ont morflé aussi sans parler de tes lunettes complètement défoncées. Tu te dis, heureusement que t'es pas complètement myope parce que sinon, ça n'aurait pas marché ; mais ça va encore te coûter de l'argent, comme si t'avais du fric pour ça. Tu passes tes doigts dans tes cheveux platines, un soupir au bord des lèvres, soupir douloureux quand il vient caresser les coups. Tu te dis que t'as pas de temps à perdre et pourtant t'es là, comme un véritable abruti.

(c) khάη

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: I'm not sure that violence was born in my bones Ω Ft. Lysandre
Lun 20 Juin - 0:09


Golden
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Golden

Démon : Type: Corbeau
Prénom: Malum
Caractéristiques: Oiseau assez imposant, il force Lys à assister à des choses morbides en l'y conduisant de façon subtile et est responsable de l'affectation de Lys à des patients dont la mort est assurée.
Personnage sur l'avatar - Anime : Kise Ryouta - Kuroko no basket




‘‘
Good Night
Feat Jud' - 547 mots




Le noir c'est comme le vide. Ou le vide, comme le noir. Quand on ferme les yeux, qu'est-ce que l'on voit? Le noir? Le vide? Qui peut répondre à cette question? Et les aveugles, sont-ils toujours dans le noir ou dans le vide? Toi quand tu fermes les yeux, tout ce que tu penses voir c'est du noir. Un peu comme la couleur de la bestiole qui te suit. Dit moi Lysandre, pourquoi pas le vide? Comme ton triste appartement qui te parait si grand. Tu te sens seul, quelque chose te manque, tu le sais, mais tu ne te souviens pas. Tu crois vivre heureux, mais tu terres ta solitude.
Oh qu'il fût dure ton réveille, hein Lysandre. Malum n'est pas loin, il ne l'est jamais.


"Tu peux passer aux urgences?"

" Ouais, j'arrive."

"Désolée."

J'étais de garde cette nuit. Et entre deux soins, j'avais pris le temps de dormir un peu. D'essayer. Mes nuits n'étaient plus aussi douces qu'à l'époque. Alors finalement, elle ne m'avait pas réveillé, je ne dormais que d'un oeil. Je me sentais bien trop observé par le corbeau qui me suit comme mon ombre. Il est envahissant. Je ne comprends pas. Je ne comprendrais sûrement jamais, mais il est apparu un jour, et personnes ne semblent le voir. Je n'arrive même pas à parler de lui.

En moins de deux, j'étais aux urgences. Du monde, comme toujours. Et comme toujours des gens qui venaient pour rien. Et comme toujours un ou deux cas inimaginables. D'autres cas qui ont cru bon de nous prendre pour un centre pour les alcooliques, les drogués.  Bref, une nuit comme les autres. Une nuit où j'allais espérer ne pas tomber sur un cas mortel. Et pourtant, ce sont les gardes de nuits qui sont les plus excitantes. Et pas seulement pour les médecins. Pour nous aussi. Parce qu'on est plus autonome notamment. On nous laisse plus libre dans les soins. On demande une confirmation et basta. Parce que vous savez, la nuit, les médecins ont d'autres préoccupations, ils savent que souvent, rien d'important arrive et qu'ils auraient mieux à faire dans un autre service. Ils pourraient même dormir. Alors ils délèguent. Je ne vais pas m'en plaindre. J'aime mon boulot, alors peu importe que ce soit le jour ou la nuit.
Je passais de lit en lit. Jusqu'à présent pas grand chose d'important. Juste le cas d'un alcoolique qui ne se laissait pas faire. J'avais eu le droit à une remarque également. Parce qu'après tout, je fais un boulot de nana. Enfilant une énième paire de gant, je m'approchais de mon prochain patient. Mais bon, je m'approchais de façon discrète, le temps de finir une conversation avec une collègue, parce que de toute façon, il n'y a pas vraiment d'urgence ce soir. Et puis finalement j'ai le regard qui se pose sur le patient, défiguré si on peut dire. Et non loin de là, il y avait l'oiseau morbide qui serait en train de ricaner s'il le pouvait.

"Bien comment vous appelez vous? Je peux savoir ce qu'il s'est passé? "

©Karmixi




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: I'm not sure that violence was born in my bones Ω Ft. Lysandre
Lun 20 Juin - 1:26


Monstre
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Monstre

Monstre : Eikthyrnir Ω Hybride cerf à l'aura enchanteresse, aux bois majestueux et au regard perçant. Bête des dieux, il fut chanceux quant à sa malédiction et peut-être s'attire-t-il certaines foudres bien qu'il n'ait rien choisi. Causes de la transformation encore inconnues, les carottes font parties du lot des choses qu'il ne peut plus manger.
Personnage sur l'avatar - Anime : Tsukishima Kei Ω Haikyuu!!


Moonlight drive
burning through the skies a thing of fire connected with our minds and called us higher crawled across the skies and called our name we are the children of the sun we came to be and to become we are the children on course to where we're from ©alas.


‘‘
I'm not sure that violence was born in my bones

       

Tu te dis que le temps est long quand même. Tu te dis qu'ils ont le temps de crever dix fois avant qu'on s'occupe d'eux. Tu te dis aussi que certains ne sont que des allumés ; ils savent pas ce que c'est une urgence ou quoi ? Et tu te dis que certains sont stupides. T'as la critique facile ce soir, t'es pas forcément de bonne humeur. 'Faut dire que t'as morflé, t'as pas forcément envie de rire. Tu fais la tête des mauvais jours, celle qui te donne vraiment l'air d'un méchant, du gars qu'on regarde de travers dans la rue parce qu'il fronce les sourcils, parce qu'il a l'air pas vraiment gentil, parce qu'à son âge il risque déjà d'avoir la ride du lion. T'en rigolerais presque tien,  si ta lèvre n'était pas plus qu'une douleur lancinante, encore et encore, si ton arcade ne te faisait pas savoir qu'elle avait besoin peut-être d'être soignée, tout au moins désinfectée. C'est alors que tu te dis que tu aurais dû rentrer. Le vioc aurait gueulé mais ça aurait été plus rapide, il t'aurait soigné et peut-être qu'il t'aurait même filé un chocolat chaud -même si c'est vrai qu'il fait pas froid, mais juste pour te réconforter, pour te dire que t'es qu'un gosse et que t'as besoin de te reposer. Tu te serais arrêté là-dessus et demain tout aurait été mieux. Mais non, il faut qu'il y ait ton orgueil qui s'en mêle, il faut que tu fasses le fier et que tu lèves la tête, que tu bombes le torse. Des fois tu t'en veux d'être un sale gosse comme ça.

C'est un petit blondinet qui se rapproche de toi, mais pas pressé le petit blondinet et si t'avais pas été d'humeur massacrante t'aurais peut-être dit qu'il était mignon, le blondinet mais finalement ; c'est juste un blond parmi tant d'autres. T'as un nouveau soupir quand il te demande ton nom ; t'es vraiment pas commode ce soir dis-moi. « Judicael... Judicael Winiger » et t'as même pris le nom d'épeler ton prénom et ton nom de famille, un peu rapidement, parce que t'as l'habitude qu'on te le demande et t'as l'habitude qu'on te regard bizarre parce que c'est pas comment comme prénom, parce que t'as un accent un peu chelou -celui de ton père, qu'ils disent tous. « Ca vous avance à quoi de savoir ce qui s'est passé ? J'suis plus ici pour m'faire soigner qu'autre chose hein. » T'as balancé ça comme ça, plein d'amertume, parce que c'est vrai que tu trouves ça idiot comme question, parce que c'est vrai qu'il a l'air con mais peut-être que toi tu l'es encore plus. Tu ravales ta fierté deux secondes, tu t'excuses, un simple pardon qui semble pas sincère mais qui au fond doit l'être un peu. T'as pas besoin de lui parler mal, c'est pas lui la cause de tes maux. « Je me suis fait frapper d'ssus dans la rue par trois connard qui ont cru qu'ils pouvaient m'piquer de fric, ou j'sais pas trop quoi mais bon, ils sont pas tombé sur la bonne personne et pendant qu'moi j'me retrouve avec un joli cadeau, eux sont repartis bredouille. » c'est ce que tu dis avec un air un peu détaché, avec un haussement d'épaule, un peu comme si c'était normal ; « J'ai l'habitude. » aussi triste soit-il, tu as vraiment l'habitude. C'est comme ça que tu vis, après tout. Racaille à trois francs, c'est pas la première et certainement pas la dernière fois que tu te fais taper dessus.

(c) khάη

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: I'm not sure that violence was born in my bones Ω Ft. Lysandre
Lun 20 Juin - 12:25


Golden
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Golden

Démon : Type: Corbeau
Prénom: Malum
Caractéristiques: Oiseau assez imposant, il force Lys à assister à des choses morbides en l'y conduisant de façon subtile et est responsable de l'affectation de Lys à des patients dont la mort est assurée.
Personnage sur l'avatar - Anime : Kise Ryouta - Kuroko no basket




‘‘
Hello Judicael
Feat Jud' - 402 mots




J'me demande si un jour on va se moderniser. Les formulaires c'est chiants à remplir. Mais encore plus quand il faut écrire. Puis bon, normalement c'est au patient de le faire, mais on est trop gentil. Judicael hein. C'est pas commun, mais sympa. Je finis par daigner m'attarder sur le jeune homme. Fallait ben que je constate les dégâts. C'est un blond, plus clair que moi je crois, assez grand et fin. Ouais, pas commode le p'tit gars si j'ose dire. J'ai l'habitude, c'est la nuit. J'eus un petit sourire.

"Ca me permet de connaitre la situation, notamment si vous êtes une femme battue. Savoir également les probables lésions que vous pouvez avoir. Ca donne aussi une idée de ce que l'on peut vous donner. Vous savez, genre si vous êtes alcoolisé ou drogué, pour éviter de vous tuer. "

Parce que ouais, les mensonges, on en a eu. Et on en aura encore. Aux risques et périls des patients. Bien que quand on a un doute, on n'hésite pas à faire un test si le cas n'est pas urgent. Un petit bagarreur ce Judicael hein. On dirait pas comme ça. Comme quoi il ne faut pas se fier aux apparences. Triste habitude tout de même. Peut-être a-t-il zappé la partie "moi aussi je les ai cherchés". J'sais pas trop. Il n'a pas non plus une tête de victime. Mais bon, peut être que c'est ce qu'on récolte à trainer dans les rues mal famé dans la nuit. Cela dit, je suis pas mieux à passer des nuits sur les bancs au bord de la rivière. J'sais pas. Il y a quand même des clodo. Mais j'ai jamais eu de problème.
A première vue, l'arcade nécessiterait d'être recousu. La lèvre est bien enflée. L'oeil ne semble pas touché. Il va falloir vérifier le reste du corps. Je vais en avoir pour un petit moment je pense. Et l'approbation d'un médecin, ce qui semble rare cette nuit.  Ils nous prennent un peu pour des nounous parfois. Si c'est pas grave, c'est pas la peine qu'ils viennent. Ce qui est plus important, c'est d'opérer.

"Il me faut aussi votre âge et votre couverture sociale si vous en avez une. Quelqu'un à prévenir?"

©Karmixi




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: I'm not sure that violence was born in my bones Ω Ft. Lysandre
Lun 20 Juin - 13:34


Monstre
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Monstre

Monstre : Eikthyrnir Ω Hybride cerf à l'aura enchanteresse, aux bois majestueux et au regard perçant. Bête des dieux, il fut chanceux quant à sa malédiction et peut-être s'attire-t-il certaines foudres bien qu'il n'ait rien choisi. Causes de la transformation encore inconnues, les carottes font parties du lot des choses qu'il ne peut plus manger.
Personnage sur l'avatar - Anime : Tsukishima Kei Ω Haikyuu!!


Moonlight drive
burning through the skies a thing of fire connected with our minds and called us higher crawled across the skies and called our name we are the children of the sun we came to be and to become we are the children on course to where we're from ©alas.


‘‘
I'm not sure that violence was born in my bones

       

T'as un léger rictus qui devient vite une grimace, t'aurais presque envie de rire mais t'as vraiment trop mal pour faire quoi ce soit, tu lèves simplement les yeux au ciel -mais même ça au fond, ça a l'air de faire mal. Après tout, t'as l'impression de ressentir tous les coups maintenant. C'est comme si tout étais décalé, comme si tu n'avais pas eu mal jusque là, comme si tout lançait maintenant, comme si tous les poings s'abattaient à cet instant sur toi. « Parce que j'ai l'air d'une meuf ? » que tu demandes un peu amer, comme si tu ressemblais à une gonzesse. Tu ne sais pas si tu dois bien ou mal le prendre et tu ne sais même pas si c'est ce qu'il insinuait en disant cela, mais l'idée est tout de même amusant. Peut-être que t'aurais aimé avoir des seins et autre chose entre les jambes, peut-être que ça aurait été plus facile, et peut-être que tu n'aurais pas été pas celui que tu es maintenant. Tu ne sais pas, il te fait te poser trop de questions et t'as pas vraiment envie de penser à quoi que ce soit là. T'as encore un peu l'esprit embué. « J'ai fumé. Pas que du tabac, s'tu vois. » que t'avoues, mais t'es pas honteux, t'as juste l'air d'un gosse, t'as juste l'air un peu coupable ; mais tu t'en fous. T'as posé tes mains sur le lit, t'as les jambes qui touchent le sol. Tu te dis que t'es trop grand ; si t'avais pu être un enfant à cet instant, peut-être que tu aurais simplement balancé tes pieds, mais là t'as juste l'air d'un grand couillon. Tu te dis que tu devrais être un peu plus poli, tu te dis que tu devrais faire attention ; après tout il est ton aîné et s'il est là, il a carrément plus de mérite que toi mais tu n'y peux rien. T'es qu'un sale gosse. Puis il pose ses yeux sur toi, tu sais que c'est certainement pour regarder tes plaies mais t'aimes pas trop qu'on te détaille comme ça. T'aimes pas trop qu'on face attention à toi, à vrai dire, malgré les apparences et tu viens trituré l'une de tes boucles d'oreilles. Les formalités, ça commence carrément à te faire chier. « Vingt-deux ans. » et tu donnes le reste des informations -tu crois, tu espères que c'est ça parce que tu ne sais pas vraiment. T'as l'impression d'être encore un gosse, de ne t'être jamais débrouillé tout seul et tu te dis que papa et maman étaient bien gentils de s'occuper de toi, bordel. Quand il te demande s'il y a quelqu'un à prévenir, t'allais dire Camille et tu l'as regardé comme si tu avais vu un fantôme. Tu te rends compte de ta bourde, tu te dis qu'il faut peut-être prévenir le vioc puis tu secoues la tête. « Non, personne.. » Et tu hausses les épaules. C'est presque triste, dit comme ça. Personne pour toi. T'es seul. C'est bien ce que tu lui aurais dit, mais t'as pas vraiment envie d'étaler ta vie -puis t'es pas certain qu'il veuille savoir grand chose sur toi non plus, pourtant, tu te vois demander ; « Et du coup tu vas m'faire quoi... tu sembles réfléchir quelques instants, comme si tu cherchais quelqu'un chose, C'quoi ton prénom ? » que ce soit donnant-donnant, tu en oublies même le vouvoiement. T'es pas vraiment sûr qu'il te dise quoi que ce soit, 'faut dire que t'es pas du genre agréable, mais t'essayes, un peu, comme si tu voulais te faire pardonner ton pauvre comportement de tout à l'heure. Mais c'est sûrement raté.

(c) khάη

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: I'm not sure that violence was born in my bones Ω Ft. Lysandre
Lun 20 Juin - 14:21


Golden
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Golden

Démon : Type: Corbeau
Prénom: Malum
Caractéristiques: Oiseau assez imposant, il force Lys à assister à des choses morbides en l'y conduisant de façon subtile et est responsable de l'affectation de Lys à des patients dont la mort est assurée.
Personnage sur l'avatar - Anime : Kise Ryouta - Kuroko no basket




‘‘
You as you
Feat Jud' - 368 mots




Ahah. Susceptible le Jadicael en plus. J'eus un léger sourire en continuant de remplir le formulaire. J'pense que c'est pas l'genre avec qui je vais plaisanter ce soir. Bagarreur et fumeur. Susceptible. J'adore cet aspect du métier où tu peux découvrir la personnalité des gens qui viennent te voir. Leurs petits secrets parfois. Et toi t'es là, sage, avec ton secret professionnel. Tu te braques même quand tu passes de l'autre côté de la situation.
J'ai pris un tabouret, le temps de préparer le désinfectant et les cotons, histoire de voir la profondeur des plaies. Plaies qui ne semblent pas être uniquement physiques si je me réfère à son ton pour me dire qu'il n'y a personne dans sa vie qui vaut le coup d'être appelé pour prendre information de son état de santé. Je comprends. J'aime mes parents, mais j'en suis pas assez proche pour les inquiéter. J'suis assez sociable, mais finalement, j'ai pas grand monde dans ma vie.

"Je vais nettoyer les plaies, je pense qu'il faut recoudre. Vous avez mal ailleurs? On vous a frappé où exactement?"

Le matériel est prêt. Je me redresse et observe quelque instant le garçon. Vu son état je ne sais même pas pourquoi j'ai posé la question. C'est évident qu'il a des hématomes un peu partout. Ou alors il a une peau d'éléphant. C'est triste. Un minois comme le sien. Non, il n'a pas une tête de racaille des rues. Mais bon, les apparences sont réellement trompeuses. Je retire mes gants, les jettes dans la poubelle non loin et sort une blouse que je lui tends.

"Lysandre. Changez-vous. Je reviens dans un instant"

Je pars en fermant le rideau. En regardant autour de moi, je me dis que finalement, j'aurais pu faire vétérinaire au zoo, cela aurait été la même chose. Ca fait sourire un peu. Je me dirige vers l'accueil, laissant le temps au jeune homme de se changer. Non loin de là je sentais le regard de Malum. Tant mieux, cela signifiait qu'il n'était pas en train d'égorger mon patient.

©Karmixi




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: I'm not sure that violence was born in my bones Ω Ft. Lysandre
Lun 20 Juin - 15:35


Monstre
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Monstre

Monstre : Eikthyrnir Ω Hybride cerf à l'aura enchanteresse, aux bois majestueux et au regard perçant. Bête des dieux, il fut chanceux quant à sa malédiction et peut-être s'attire-t-il certaines foudres bien qu'il n'ait rien choisi. Causes de la transformation encore inconnues, les carottes font parties du lot des choses qu'il ne peut plus manger.
Personnage sur l'avatar - Anime : Tsukishima Kei Ω Haikyuu!!


Moonlight drive
burning through the skies a thing of fire connected with our minds and called us higher crawled across the skies and called our name we are the children of the sun we came to be and to become we are the children on course to where we're from ©alas.


‘‘
I'm not sure that violence was born in my bones

       

Il te demande où tu as mal. Non, plus exactement, il aimerait savoir si tu as mal ailleurs et t'as envie de lui répondre oui, partout, au coeur même s'il pouvait le soigner, mais tu te retiens et tu hausses les épaules comme pour lui dire que c'est pas si important que ça, si ? Mais ça doit l'être. peut-être que t'as des côtes de pétées, et peut-être que t'as le poumon perforé -et puis tu te dis que finalement, t'aurais bien plus mal que ça, si c'était le cas. Tu dis pas pour les côtes fêlées, mais ça ne serait pas les premières et certainement pas les dernières. C'est que t'as un peu une tête à claque comme gamin, et que même si tu ne fais rien, on essaye de trouver des noises. T'as beau ne rien provoquer, simplement marcher,  on te demande si t'as des problèmes. Le truc, c'est que t'es pas une petite gueule. C'est que t'aimes bien remballer. C'est que t'aimes bien chercher, au fond, alors peut-être que des fois tu le mérites et peut-être que des fois il faudrait vraiment te frapper. Mais pas aujourd'hui. Tu ne l'avais pas mérité. Tu ne crois pas en tout cas, mais bon, c'est peut-être une histoire de karma. « Sur le sol. » c'est ce que tu réponds, même si tu avais très bien compris la question et vraiment, tu te fais rire tout seul. Tu ne devrais pas, parce que bon, t'as quand même plutôt mal quand tu te mets à rire comme ça ; mais t'apprécies toujours ton humour et au moins, tu fais un bon public. « Partout, j'pense, j'crois. Ils étaient quand même plusieurs, ils s'en branlaient un peu de où ils frappaient t'sais. » mais il doit s'en douter, alors t'es calmé, et t'as encore haussé les épaules. « Enchanté Lysandre. T'peux rester tu sais. » as-tu plaisanté, mais il n'avait pas l'air d'être enchanté lui, dommage. Il quitte la "pièce" et tu enfiles ce qu'il t'a donné ; t'en profites pour jeter des coups d'oeil à ton corps ; oh certainement que les bleus vont rester un moment, à cette allure. Ils y sont pas allés de main morte, tu te dis. Franchement, t'aurais dû résister qu'un peu, rien qu'un peu, au lieu de te laisser faire comme une baltringue. Tu reprends place en te soupirant et attendant le blond -Lysandre, c'est ça ? tu attrapes le sac pour lequel ils t'ont tabassé et t'en ressort tes lunettes complètement niqué. T'as mal au crâne, et tu ne peux même pas les mettre sur ton nez, t'aurais presque envie de pleurer.

(c) khάη

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: I'm not sure that violence was born in my bones Ω Ft. Lysandre
Lun 20 Juin - 16:15


Golden
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Golden

Démon : Type: Corbeau
Prénom: Malum
Caractéristiques: Oiseau assez imposant, il force Lys à assister à des choses morbides en l'y conduisant de façon subtile et est responsable de l'affectation de Lys à des patients dont la mort est assurée.
Personnage sur l'avatar - Anime : Kise Ryouta - Kuroko no basket




‘‘
Miss?
Feat Jud' - 527 mots




J'étais accoudé au bord du bar de l'accueil. Je regardais une des infirmières de garde taper sur son ordinateur sans vraiment l'écouter. Non. Je n'avais d'yeux que pour l'oiseau noir comme le vide, le néant. J'essayais comme chaque jour de me souvenir pourquoi il est là et pas ailleurs. Pourquoi je suis le seul à le voir. Pourquoi je ne peux pas en parler. J'ai l'impression qu'il me manque quelque chose. Mais je n'arrive pas à me souvenir. Alors j'ai mal à la tête. J'ai besoin de dormir.

"Lys? Tu veux que je te remplace?"
"Non c'est bon."

Je lui fis un beau sourire, et me tourna vers le rideau qui me coupait la vu de mon patient. Judicael. C'est vraiment joli comme prénom. Ouais. Il y en a qui ont vraiment pas une vie très paisible. Je ne suis pas le plus à plaindre. J'ai une jolie vie finalement. Je suis seul avec mon malheur. Malum. Je me dirigea vers le lit, passant à travers le rideau. Le jeune homme était changé. Mon regard se posa sur ses lunettes. C'est vraiment pas de pot. Ca coute cher ces machins. A plusieurs sur lui. Non vraiment j'ai du mal à comprendre. Il est vrai que je n'ai jamais vécu ce genre de situation. Mais je ne suis sûrement pas assez humain pour comprendre comment on peut en arriver là. Frapper à plusieurs contre un. C'est grotesque. J'eus un sourire. Je ne sais pas trop pourquoi. Non, je ne me moque pas de sa situation. Mais disons qu'il doit être amusant finalement.

"Je ne voulais pas vous dérangez, mademoiselle Judicael."

Mon sourire était toujours là. J'aime taquiner. Qu'il soit susceptible ou non, qu'il le prenne à la rigolade ou non, moi ça m'amusait. Je remis des gants et me mit à nettoyer ses plaies au visage. Cela piquait un peu. Mais bon, après tout ça, il devrait très bien supporter les picotements. je plissais les yeux pour essayer de voir la profondeur des coupures.

"Alors, mademoiselle, on ne se promène pas avec une brique dans son sac pour pouvoir assomer les voleurs? C'est dangereux la nuit pour une femme de se promener seule."

Il fallait effectivement recoudre l'arcade. Pas grand chose. Quatre points je dirais. Beaucoup de bleus a priori, de visu. La lèvre était légèrement ouverte. C'est une muqueuse qui gonfle assez facilement, c'est donc impressionnant mais pas grave. J'oscultais l'oeil. Pas de débris quelconque. La pupille répond. C'est que tout va bien.

"Bon, il faut recoudre. Tu peux t'allonger s'il te plait. Ensuite je t'osculterais et en fonction je ferais des radio ou non. Tu as mal à la tête? A l'oeil?"

Je pris ses affaires tachées que je mis dans un sac en plastique prévu pour, les rangeant dans un tiroir avec son sac. J'avais besoin de place. J'avais besoin de lumière. J'attendis qu'il s'allonge.
"Qu'est-ce que tu fais dans la vie?"


©Karmixi




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: I'm not sure that violence was born in my bones Ω Ft. Lysandre
Lun 20 Juin - 17:08


Monstre
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Monstre

Monstre : Eikthyrnir Ω Hybride cerf à l'aura enchanteresse, aux bois majestueux et au regard perçant. Bête des dieux, il fut chanceux quant à sa malédiction et peut-être s'attire-t-il certaines foudres bien qu'il n'ait rien choisi. Causes de la transformation encore inconnues, les carottes font parties du lot des choses qu'il ne peut plus manger.
Personnage sur l'avatar - Anime : Tsukishima Kei Ω Haikyuu!!


Moonlight drive
burning through the skies a thing of fire connected with our minds and called us higher crawled across the skies and called our name we are the children of the sun we came to be and to become we are the children on course to where we're from ©alas.


‘‘
I'm not sure that violence was born in my bones

       

Quand il revient, tu dois avoir l'air un peu con avec ton regard perdu sur tes lunettes cassées et tes sourcils froncés -la ride du lion, la ride du lion bon sang. Sa voix te tire de tes pensées et tu relèves la tête ; ce qu'il te dit te fait tiquer. Malgré tout, malgré lui, malgré toi, tu rigoles légèrement avec ta gentillesse légendaire et ton amabilité bien connue, tu lui dresses ton majeur avec un sourire quelque peu bancal. C'est pas comme si tu étais du genre à faire attention et ce n'est pas non plus comme si le fait qu'il soit un simple inconnu te dérange ; mais t'es pas méchant pour autant. Simple geste vulgaire pour lui dire d'aller se faire voir comme tu l'aurais fait avec n'importe quel pote et qu'il se rassure, tu ne lui tiendras certainement pas rigueur de cet affront. Ca t'a amusé après tout et tu aurais peut-être dû te taire le premier lorsque tu l'as gentiment envoyé boulé en demandant si tu ressemblais à une fille. T'avais qu'à réfléchir à deux fois et pour une fois, tu aurais peut-être dû tourner sept fois ta langue dans ta bouche avant de dire quoi que ce soit. Tu fermes légèrement les yeux quand il approche le désinfectant de tes plaies et même si tu avais bien souffert auparavant, c'est toujours désagréable comme sensation, ce truc qui pique ou qui brûle ou tu ne sais trop quoi mais qui le fait. Ca fait remonter des vieux souvenirs de gosse, quand tu râlais pour qu'on ne touche pas, parce que tu n'aimes pas ça. Tu lui dirais bien de retirer ses sales pattes de là mais d'abord, tu sais que tes mains sont sûrement plus sales que les siennes puis c'est pas comme si tu avais vraiment le choix ; si tu ne voulais pas qu'on te touche, tu n'avais qu'à pas venir et te débrouiller tout seul. « C'est toi que je vais assommer et pas avec une brique, si tu continues de m'appeler mademoiselle. » que tu lâches comme ça, même si tu souris, même si t'as ris, même si de nouveau ton majeur s'est dressé dans les airs pour se mettre en face de lui, et même si c'est vrai que la situation t'amuses, t'as rajouté plutôt rapidement, comme un enfant ; « J'attendais qu'un beau prince charmant vienne me sauver » mais on sait tous que croire aux contes de fée, c'est un peu idiot, mais on a jamais dit que t'étais intelligent. Tu en soupirerais presque mais il reprend un ton sérieux alors, pour une fois tu écoutes et tu rigoles légèrement ; « Tu peux m'toucher tout autant qu'tu veux, après. » as-tu balancé plus joueur qu'autre chose, un peu parce que c'est drôle, un peu parce qu'il t'a emmerdé aussi, un peu parce que tu veux l'embêter à ton tour mais alors tu prends sur le dit lit, un peu à sa merci et tu te dis que c'est con d'avoir ses premiers points pour un simple truc du genre, pour une bagarre -qui n'en était pas une sachant que tu n'as pas vraiment répondu à leurs coups. « Mal au crâne. » réponds-tu à sa question ; « mais j'porte pas mes lunettes d'puis tout à l'heure... » et comme t'as pas vraiment l'habitude, tu te dis que ça doit jouer. Puis à nouveau ses lèvres laissent échapper des mots et tu semblerais presque surpris, tu hausses un sourcil et tu le regardes ; « Parce que ça t'intéresse vraiment ? » et ce que tu as d'abord demandé, t'aimes pas forcément raconter ta vie, c'est pas ton genre que de t'étaler, puis tu te dis, ça sert à rien de rester sur la défensive et certainement que tu le rencontreras plus jamais ; « J'suis luthier. » et tu t'attends encore à voir sur son visage un air surpris alors que tu reprends une position allongée pour le laisser faire son boulot.

(c) khάη

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: I'm not sure that violence was born in my bones Ω Ft. Lysandre
Lun 20 Juin - 19:27


Voir le profil de l'utilisateur
avatar




‘‘
Intervention de Hadès

Action Favorable :
  Malum se tiendra tranquille ce soir et n'interviendra pas en défaveur du patient Judicael.

Action Défavorable :
  Malum se débrouillera pour faire en sorte que Lysandre rate les soins sur Judicael en détournant son attention. Notamment pour qu'il blesse son patient lorsqu'il fait les points.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: I'm not sure that violence was born in my bones Ω Ft. Lysandre
Lun 20 Juin - 19:49


Golden
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Golden

Démon : Type: Corbeau
Prénom: Malum
Caractéristiques: Oiseau assez imposant, il force Lys à assister à des choses morbides en l'y conduisant de façon subtile et est responsable de l'affectation de Lys à des patients dont la mort est assurée.
Personnage sur l'avatar - Anime : Kise Ryouta - Kuroko no basket




‘‘
LANCEY DE DEY
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: I'm not sure that violence was born in my bones Ω Ft. Lysandre
Lun 20 Juin - 19:49


Voir le profil de l'utilisateur
avatar




N'envoyez pas de MP à ce compte. MERCI ❤
Pour rappel, la liste du staff est disponible ici : WWW. On ne mange personne !


‘‘
Le membre 'Lysandre Saltzman' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Action du Démon' :
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: I'm not sure that violence was born in my bones Ω Ft. Lysandre
Lun 20 Juin - 22:13


Golden
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Golden

Démon : Type: Corbeau
Prénom: Malum
Caractéristiques: Oiseau assez imposant, il force Lys à assister à des choses morbides en l'y conduisant de façon subtile et est responsable de l'affectation de Lys à des patients dont la mort est assurée.
Personnage sur l'avatar - Anime : Kise Ryouta - Kuroko no basket




‘‘
Cool atmosphere
Feat Jud' - 428 mots




L'atmosphère se détendait. Du moins je le pense. Un majeur par-ci, un autre par là. Je gardais mon sourire en coin. Je ne me vexe pas facilement. Et je pense que c'est sa façon à lui de répondre ironiquement.

"Pour l'instant c'est moi qui ai l'avantage."

Plissant les yeux, je mis un masque et braquais une lumière vers son arcade. On pourrait se croire chez le dentiste. Ce n'est pas le cas. Je nettoyai un peu plus la plaie, retirant quelque « débris » qui c'étaient faufilés. Il était temps de passer au plus délicat. Recoudre. Ce n'est pas extrêmement compliqué. La preuve est que je suis infirmier et capable de le faire. Non, le plus compliqué allait de le faire sans que l'oisal s'en mêle. D'ailleurs, je ne le voyais plus. Mauvaise augure ? J'en sais trop rien, je me méfie. Ce qu'il peut être perturbant. Il a été trop sage aujourd'hui.

"Je vais faire une anesthésie locale. Pour les lunettes je ne peux pas grand chose malheureusement. C'est pas un aspirine qui va les soigner. Par contre le temps que tu en refasses faire, je vais voir avec un médecin pour qu'il te fasse une ordonnance de petites pilules, héhé."

Je lui fis signe que j'allais planter l'aiguille, et ni une, ni deux l'injection était faites. Le temps que je prépare mon aiguille et mes pinces, il ne sentirait plus rien.

"C'est pas commun, mais il en faut. Le métier se perd. Je suppose bien en supposant que tu joues également? Je pense que cela apporte un meilleur doigté non? Je n'y connais pas grand chose. Je suis de ceux qui préfèrent écouter. Je n'ai jamais été doué pour un quelconque instrument. On naît avec du talent ou non. Je pense qu'on ne peut pas égaler ceux qui naissent avec un talent. Même en travaillant dure, en étant le plus perfectionné, on ne peut pas égaler un don. "

Je me mis à faire mon premier point. Du coin de l'oeil je guettais le plumage sombre du maudit en espérant ne pas le voir réapparaître. Pas de soucis. Étonnant. Je fis le second. Toujours rien. Alors, bien que toujours un peu inquiet, je me concentrais d'avantage sur mon travail. J'eus un sourire. Aurais-je le droit à une journée paisible ? Pourrais-je arriver à dormir quand je rentrerais à la maison ? Allons, je ne vais pas me faire trop d'illusion. Si je pouvais au moins renvoyer ce pauvre gars chez lui sans problème, ce sera déjà bien. Les gens ont besoin de soin, je peux attendre.


©Karmixi




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: I'm not sure that violence was born in my bones Ω Ft. Lysandre
Mar 21 Juin - 0:47


Monstre
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Monstre

Monstre : Eikthyrnir Ω Hybride cerf à l'aura enchanteresse, aux bois majestueux et au regard perçant. Bête des dieux, il fut chanceux quant à sa malédiction et peut-être s'attire-t-il certaines foudres bien qu'il n'ait rien choisi. Causes de la transformation encore inconnues, les carottes font parties du lot des choses qu'il ne peut plus manger.
Personnage sur l'avatar - Anime : Tsukishima Kei Ω Haikyuu!!


Moonlight drive
burning through the skies a thing of fire connected with our minds and called us higher crawled across the skies and called our name we are the children of the sun we came to be and to become we are the children on course to where we're from ©alas.


‘‘
I'm not sure that violence was born in my bones

       

'Tain, t'as l'impression qu'il est pas doux quand même le blond quand il nettoie de nouveau ta plaie. T'as envie de lui dire que t'es pas une poupée et qu'il pourrait au moins faire attention, rien qu'un peu, y aller doucement. Mais au fond, il doit bien s'en foutre de ce que tu ressens. Il est là pour faire son boulot et t'es qu'un pauvre con parmi tant d'autre, une petite frappe qui revient complètement niqué parce qu'elle a pas sur se défendre. Tu l'as carrément en travers de la gorge cette histoire, c'est un truc qui va te faire sentir plus bas que terre un long moment encore ; déjà que ton estime de toi n'est pas toujours très haute, quand il arrive ce genre de choses, t'as l'impression d'être un moins que rien, de mériter ton surnom de raclure. « C'est bien trop aimable à toi, tu sais. » dis-tu alors avec un léger rire -tu te garderas bien de dire que tu as encore une paire sûrement dans le fond d'un tiroir chez le vioc, parce que t'es du genre à pas vraiment y faire attention. Les petites pilules, n'importe lesquelles, c'est toujours du genre intéressant à tester puis tu sais que tu pourras toujours le refiler à deux trois accros en les faisant passer pour on ne sait trop quoi. Ca non plus, tu ne le diras pas, mais au fond c'est un moyen facile d'avoir de la thune ; faire les entrées de boîtes de nuit et ce genre de choses, c'est toujours du genre pratique. T'as fermé les yeux appréhendant la piqure. T'es pas une tapette, ou un truc du genre -un peu quand même, mais pas dans ce sens-là, mais t'es jamais rassuré quand tu vois des aiguilles. Peut-être que c'est ce qui t'empêche de te piquer, au fond, alors c'est vrai que t'as une légère grimace sur le visage quand l'aiguille passe dans ta peau et t'es pas forcément heureux de savoir que tu vas avoir la moitié du visage endormi. Déjà que t'as l'impression de ressembler à quasimodo comme ça, t'es pas certain que ça va t'arranger -en gros, c'est pas ce soir que tu vas pécho. Un rire t'échappe quand il parle de ton doigté, tu lui lances un regard bien trop suggestif pour qu'il soit sérieux -quoi que, « J'ai un très bon doigté si tu veux savoir. » as-tu répondu, mais c'était bien trop gras pour ressembler à quoi que ce soit et ça t'a simplement amusé plus que ça ne l'aurait dû, mais après tout il semblait l'avoir cherché le blond quand même, à dire ce genre de choses sans vraiment réfléchir. Et il t'expose un peu sa façon de pensée, comme ça, et il te dit des choses qui te font un peu hausser les épaules. Tu ne sais pas si tu dois te sentir flatté, non parce que tu as des facilités quand même avec les instruments, peut-être que tu es né avec un don ? ca te ferait bien rire tien, toi que l'on traitait d'incapable. « J'dois avouer que j'en sais trop rien. Mon instrument de prédilection, c'est le violon. J'en joue depuis que je suis gosse et même si je me débrouille, je pense que c'est surtout à force de travail plus qu'un don, tu vois ce que j'veux dire ? Tu pratiques encore et encore, puis ça te délie les doigts, puis t'as un peu plus de coordination... J'pense qu'il faut plutôt avoir de la volonté et l'envie d'apprendre. Après, ça va tout seul et tu peux arriver à te débrouiller avec tout. » c'est peut-être la plus longue phrase que tu aies sorti depuis que tu es là, mais en même temps, il t'a lancé sur la musique ; « J'essaye de jouer d'un peu de tout, quand c'est accessible ou quand on me le permet. Et j'me dis que si j'le fais pas, je risque de tout perdre, alors je joue souvent. » puis ce sont aussi les souvenirs qui t'envahissent quand tu joues, tu ne peux pas te permettre de t'arrêter ; « Avec un peu de bonne volonté, j'suis sûr que même toi tu pourrais. 'Faut être habile d'une certaine manière pour se débrouiller avec un fil et une aiguille dans la peau d'quelqu'un sans lui crever l'oeil, tu peux poser tes doigts sur des cordes et essayer, j'te le dis. » tu le dis, mais tu n'es pas sûr de le penser. Ou peut-être que tu le penses, mais ce n'est pas comme s'il allait acquiescer, alors tu rajoutes, comme si c'était d'une grande aide, comme s'il allait t'écouter alors que t'es qu'un gosse des rues ; « Faut pas se déprécier comme ça tu sais ? T'as sûrement d'autres qualités. » et parce que t'es toujours joueur, toujours taquin, toujours un peu malicieux, ça t'a fait un peu rire ça aussi.

(c) khάη

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: I'm not sure that violence was born in my bones Ω Ft. Lysandre
Mer 22 Juin - 16:55


Golden
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Golden

Démon : Type: Corbeau
Prénom: Malum
Caractéristiques: Oiseau assez imposant, il force Lys à assister à des choses morbides en l'y conduisant de façon subtile et est responsable de l'affectation de Lys à des patients dont la mort est assurée.
Personnage sur l'avatar - Anime : Kise Ryouta - Kuroko no basket




‘‘
Feeling
Feat Jud' - 413 mots




J'eus un rire. J'avoue que je l'avais fait un peu exprès. C'est pas moi qui ai commencé, il m'avait aguiché. Ça l'a fait réagir, c'était l'objectif. C'est bien moins ennuyant comme ça. Puis ça permet de contrôler s'il y a de possibles lésions internes.
Je fis mes deux autres points. Pas de perturbations extérieures. Bien, il le gardera son œil. Cela dit, faute professionnelle, il pourrait porter plainte et moi perdre mon boulot. Non, ce n'est pas le but du corbeau. Ce serait bien moins drôle. Je retire mes gants et mon masque. Non, je change de gant, il faut être le plus propre possible. Peut-être que je le suis un peu trop. Mais bon, si on peut éviter des infections inutiles. J'examine la lèvre et lui met une pommade cicatrisante le moins brutal possible.
Quand il se mit à parler du violon, on pouvait tout de suite sentir la passion qu'il avait. C'est rare de nos jours de trouver quelqu'un d'aussi passionné pour quelque chose. Alors je fus un peu étonné, mais assez agréablement. Il semble plus sensible qu'il n'en a l'air. Ce n'est pas qu'une passion. C'est le moyen qu'il a de se vider l'esprit et d'oublier les tourments de la vie. Mouais, à mon avis, il en a vécu des choses, et pas des plus amusantes.

" Le violon hein. C'est beau comme instrument. J'avoue m'être essayé à la guitare. Sans succès. Je continue tout de même à croire que c'est dans les gènes. Mais c'est vrai que je pourrais réessayer."

J'en avais fini avec son visage. Je plissais les yeux et lui demanda de se redresser afin d'examiner le reste de son corps. Le plus compliqué allait de déceler des lésions internes avec le bon nombre de bleu qu'il avait. Ça allait surtout être à lui de distinguer les différentes douleurs. Mais je pense qu'une radio ne sera pas de trop dans tous les cas.

" Oh bah je suis assez doué pour faire des cookies et des muffins anglais. Mais je ne suis pas sûr que ce soit une qualité, n'importe qui peut suivre une recette. Tu me dis quand tu as mal."

J'eus un rire et me mit à le palper. Je guettais ses réactions, je me fiais à mon touché.


©Karmixi




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: I'm not sure that violence was born in my bones Ω Ft. Lysandre
Jeu 23 Juin - 11:16


Monstre
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Monstre

Monstre : Eikthyrnir Ω Hybride cerf à l'aura enchanteresse, aux bois majestueux et au regard perçant. Bête des dieux, il fut chanceux quant à sa malédiction et peut-être s'attire-t-il certaines foudres bien qu'il n'ait rien choisi. Causes de la transformation encore inconnues, les carottes font parties du lot des choses qu'il ne peut plus manger.
Personnage sur l'avatar - Anime : Tsukishima Kei Ω Haikyuu!!


Moonlight drive
burning through the skies a thing of fire connected with our minds and called us higher crawled across the skies and called our name we are the children of the sun we came to be and to become we are the children on course to where we're from ©alas.


‘‘
I'm not sure that violence was born in my bones

       

« La guitare ? Avoue c'était juste draguer. » que tu dis alors en rigolant légèrement. Tu sais que ce n'est pas forcément ça -quoi que, il a bien la tête à se mettre à jouer wonderwall juste pour faire plaisir à une damoiselle. Ou peut-être que tu juges un peu trop sur l'apparence. Tu ne sais pas mais en tout cas, ça t'amuse bien de l'embêter, de le taquiner, tu dis ça mais au fond toi aussi t'as appris la guitare et ce n'était pas que pour l'amour de la musique, alors sans vraiment y réfléchir, tu t'entends dire ; « J'pourrai t'aider si tu veux. » mais tu t'es rendu compte bien vite que c'était idiot. Ok, c'est ton genre de proposer ce genre de choses et c'est aussi ton genre d'être un peu trop gentil quand il s'agit d'une passion quelconque mais ce n'est pas comme si tu le connaissais qu'à peine et ce n'est pas non plus comme s'il en avait certainement rien à foutre de ce genre de proposition. Pourtant, t'es du genre sérieux et souvent quand tu dis un truc, tu le penses, mais on va dire qu'il peu t'ignorer et on va faire comme si tu n'avais absolument rien dit ; voyons, ce n'est pas ton genre et tu ne passes pas idiot, bah non. « Tu dis ça comme ça mais moi j'suis pas capable de faire de la pâtisserie pour un.. aah. » ses doigts passèrent sur tes côtes et tes sourcils se sont légèrement froncés ; « Là ça fait pas du bien du tout ... » as-tu dit et t'as légèrement ris à ta phrase ; « Je t'ai dit que tu pouvais me toucher mais soit doux quand même ! » et de nouveau tu t'es mis à rire comme un idiot avant d'essayer de reprendre ton calme, avant de souffler quelque peu, de te dire qu'il faut reprendre son sérieux ; « mais plus sérieusement ça fait mal quand t'as touché là. Pas suuuper mal, mais c'est quand même désagréable... » et t'as fait la moue comme un enfant, pas vraiment heureux, pas vraiment satisfait. Pas que t'aime spas avoir mal mais tu dois avouer que ce n'est pas trop ton truc puis tu sais que si t'as mal là, va falloir y faire un truc ; tout du moins passer des radios, des conneries dans le genre et tu sais aussi que ça signifie du repos, des gestes brusques à éviter, tu sais qu'en gros tu vas te faire chier pendant un moment à ne rien pouvoir faire et tu te maudis un peu, encore, toujours, de t'être laissé faire. C'est pas la première fois que tes côtes morflent mais certainement pas que cette fois-ci elles n'ont pas aimé les coups trop durs qu'elles ont reçu et alors tu soupires, rigolant un peu, tu balances gentiment un ; « Alors c'est grave docteur ? »

(c) khάη

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: I'm not sure that violence was born in my bones Ω Ft. Lysandre
Ven 15 Juil - 16:40


Golden
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Golden

Démon : Type: Corbeau
Prénom: Malum
Caractéristiques: Oiseau assez imposant, il force Lys à assister à des choses morbides en l'y conduisant de façon subtile et est responsable de l'affectation de Lys à des patients dont la mort est assurée.
Personnage sur l'avatar - Anime : Kise Ryouta - Kuroko no basket




‘‘
You are pregnant
Feat Jud' - 485 mots




« Draguer ? Moi ? C’est pas mon truc héhé. »

Ce n’était pas faux. Je ne sais pas draguer. Enfin, je ne vois pas en quoi ça consiste. Généralement je reste moi-même et ça se fait tout seul. Mais bon. C’est pas non plus la recherche de l’amour. C’est un peu un coup de temps en temps. Je ne m’attache pas trop.
Non, je suppose que j’ai choisis la guitare car c’était le plus facile d’accès. Et puis beaucoup de gens en jouent. Ca parait facile. C’est commun.

« Tiens, on s’apprivoise ? »

J’eus un sourire.

« Pourquoi pas. Après tout, un luthier violoniste, il ne doit pas y avoir meilleur professeur. »

C’était pas vraiment de la taquinerie. Un peu. Mais bon. J’aimerais bien savoir jouer d’un instrument. C’est tellement beau la musique. Et puis s’il le propose. Peut-être que c’était juste pour être polie ; Dans ce cas, tant pis pour lui. Surtout que j’aurais son numéro quoi qu’il arrive : les joies du médical, on a tous les renseignements qu’on veut sur le dossier. Hm. J’deviens un peu flippant là. Je ne suis pas comme ça quand même. Voyons.

Je redressais les yeux, un peu paniqué par sa réaction. C’est une réaction normale, mais quand vous vivez avec un corbeau qui s’amuse à rendre vos patients encore plus mal qu’ils le sont normalement, vous devenez méfiant de tout. Alors je cherchais assez rapidement la bête du regard, mais sans succès. Un petit coup de stress. Juste les côtes cassées je suppose. Enfin il faudra faire des radios, ça c’est sûr.
Je repassais devant lui. Notant sur une fiche les traitements qu’il avait eus et les douleurs qu’il avait, je penchais par la suite légèrement la tête, en le regardant dans les yeux.

« Mademoiselle, vous êtes enceinte. De triplé. »

Et je partis de son lit pour me diriger vers la réception. Intérieurement, je riais de cet instant dramatique que j’avais fait. Mais bon, je pouvais sûrement me le permettre. Il est amusant ce gars. Mais plus sérieusement, il me fallait la permission d’un médecin, denré rare cette nuit ET un médecin pour lire les radio, des fois que je serais un peu noeud noeud. Non, juste un simple infirmier. Ca prit un bon moment. Je lançais parfois des regards en coin à mon patient, des fois qu’il me fasse une petite crise quelconque et qu’il tombe de son lit. Il finit par venir. Un gamin encore en internat. Je lui souris et lui, il me posa maintes questions pour s’assurer que je ne faisais pas des examens pour rien. Prétentieux. Normalement il est censé l’examiner et venir avec moi aux radio. Mais non, il repartie. Ca m’arrangeais. J’aime pas avoir quelqu’un dans mes pattes la nuit.

Retournant près de Judicaël, je prinnais au passage une chaise roulante.

« Allez grimpes, on va faire des radio. Côtes cassés sûrement. »


©Karmixi




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: I'm not sure that violence was born in my bones Ω Ft. Lysandre
Sam 16 Juil - 0:33


Monstre
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Monstre

Monstre : Eikthyrnir Ω Hybride cerf à l'aura enchanteresse, aux bois majestueux et au regard perçant. Bête des dieux, il fut chanceux quant à sa malédiction et peut-être s'attire-t-il certaines foudres bien qu'il n'ait rien choisi. Causes de la transformation encore inconnues, les carottes font parties du lot des choses qu'il ne peut plus manger.
Personnage sur l'avatar - Anime : Tsukishima Kei Ω Haikyuu!!


Moonlight drive
burning through the skies a thing of fire connected with our minds and called us higher crawled across the skies and called our name we are the children of the sun we came to be and to become we are the children on course to where we're from ©alas.


‘‘
I'm not sure that violence was born in my bones

       

Il te regarde dans les yeux et le plus sérieusement du monde, voilà qu'il te sort que tu es enceinte. Tu ne sais pas si tu dois rire ou pleurer de cette blague mais apparemment c'est le rire qui l'emporte et malgré la douleur lancinante de tes côtes qui viennent d'être tripotées, tu ne peux te retenir ; « Bien évidemment ! » as-tu lancé alors que ton majeur s'élevait une énième fois dans les airs à s'en encontre ; ce n'est même plus un geste, voilà que cela semble plus la manière que tu as de lui montrer que tu l'apprécies, en quelque sorte, que tu l'apprivoises comme il a pu le dire. Il n'y a plus grand chose derrière ce majeur tendu, déjà que la signification première n'était pas vraiment si vulgaire, juste une image de ton exaspération, elle était maintenant plus qu'un sujet à ton rire qui ne faisait que te tuer un peu plus, apparemment. Quand il part, tu essayes de te calmer. Il te laisse encore seul et tu te dis que quand même, tu as eu de la chance de tomber sur un infirmier de la sorte ; t'aurais pu croiser le dernier des cons, pas vraiment drôles, qui esquisse à peine un sourire et qui plus est, te juge du regard. Mais non, t'es tombé sur un gars qui semble avoir le sens de l'humour, qui s'en bat un peu les couilles de ta tête de pseudo-racaille et qui n'est pas si désagréable que ça à regarder -et tu dois avouer que tu en avais bien besoin, ce soir, d'un truc pas désagréable à regarder parce que franchement, quand tu croises ton reflets dans les différents objets métalliques, tu dois avouer que tu n'es pas très plaisant à voir. « Quel diagnostic, docteur, je ne m'y attendais pas ! » un léger rire s'échapper encore d'entre tes lèvres alors que tu te lèves sans grande difficulté et que tu te laisses retomber dans la chaise roulante, tout sourire ; « C'est la première fois que je monte dans un truc comme ça, t'as intérêt à de faire de cette première fois la meilleure de ma vie, n'est-ce pas ? » que tu dis en balançant légèrement ta tête en arrière pour apercevoir le blond avant que tu ne ries un peu plus ; tu as peut-être dépassé ton quota sous-entendu pour la soirée mais ça ne cessera de t'amuser, et peut-être que tu ne cesseras pas de la soirée non plus ; c'est bien trop distrayant et cela fait quelque peu oublier cette soirée de merde et alors, un peu à la façon d'un enfant, tu pointes du doigt devant toi et ne peut t'empêcher de lâcher un ; « En avant toute, direction les radios ! » bien trop enjoué pour ce que c'est.

(c) khάη

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: I'm not sure that violence was born in my bones Ω Ft. Lysandre
Sam 16 Juil - 23:33


Golden
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Golden

Démon : Type: Corbeau
Prénom: Malum
Caractéristiques: Oiseau assez imposant, il force Lys à assister à des choses morbides en l'y conduisant de façon subtile et est responsable de l'affectation de Lys à des patients dont la mort est assurée.
Personnage sur l'avatar - Anime : Kise Ryouta - Kuroko no basket




‘‘
Come on!
Feat Jud' - 376 mots




Je commençais à l'apprécier. 'Fin plus qu'un patient normal quoi. Il est pas chiant lui. Pas comme les vieux. J'les comprends d'un côté, ils sont en fin de vie. Mais il y a être en fin de vie en étant agréable et être en fin de vie en étant con. Ca me va pas trop de dire ça. Notamment que depuis quelque temps, c'est pas vraiment la joie niveau sauvage de vie. Ahah. Moi j'la connais la mort. Ca me fait ni chaud ni froid maintenant. D'ailleurs, il est où Malum?

"En voiture Simone!"

Je me mis à le faire rouler.

"Je serais doux comme un agneau, ne t'en fais pas. Ce sera inoubliable héhé."

J'eus un rire. C'est agréable. C'est un peu une soirée tranquille finalement. Il est divertissant. Plus que les mecs qui viennent avec des trucs incroyables. Comme celui qui dit être tombé accidentellement sur le balais et qui se le retrouve dans le cul. Ouais, non, tu nous prends vraiment pour des cons hein? Nous ca nous fait rire, ils devraient avoir honte de mentir comme ça. C'est encore plus honteux que l'acte en lui même je trouve. Chacun son trip.
Promenant le jeune homme dans plusieurs couloirs interminables, je finis par atteindre l'ascenseur. J'appuie sur le bouton du troisième. L'avantage la nuit, c'est qu'il y a pas la queue pour les appareils. Sauf cas urgent. Mais bon dans ce cas je serais plutôt à faire le secrétaire et larbin.

"Ce ne sera pas long, il y a personne. Non le plus chiant ça va être de trouver quelqu'un pour venir les lire avec moi. Je ne serais pas étonné que tu restes la nuit parce qu'ils sont tous en trian de pioncer en salle de garde."

J'eus un soupire.

"De toute façon c'est pas très amusant les hôpitaux. Enfin, parfois on a des petits rigolos, comme toi."

Esquissant un sourire, je le poussa hors de l'ascenseur vers la salle de radio On ne croisait pas un chat Sauf Malum, qui semblait nous attendre. Je me mis un peu à stresser. Il y a rien de dangereux normalement.



©Karmixi




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: I'm not sure that violence was born in my bones Ω Ft. Lysandre
Dim 17 Juil - 1:19


Monstre
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Monstre

Monstre : Eikthyrnir Ω Hybride cerf à l'aura enchanteresse, aux bois majestueux et au regard perçant. Bête des dieux, il fut chanceux quant à sa malédiction et peut-être s'attire-t-il certaines foudres bien qu'il n'ait rien choisi. Causes de la transformation encore inconnues, les carottes font parties du lot des choses qu'il ne peut plus manger.
Personnage sur l'avatar - Anime : Tsukishima Kei Ω Haikyuu!!


Moonlight drive
burning through the skies a thing of fire connected with our minds and called us higher crawled across the skies and called our name we are the children of the sun we came to be and to become we are the children on course to where we're from ©alas.


‘‘
I'm not sure that violence was born in my bones

       

« Tu as bien intérêt à rendre cela unique, oui. » avais-tu renchéri à sa connerie et tu ne t'étais pas empêché de rire, tant pis ses tes côtes te font souffrir. Tu n'as pas vraiment envie de cesser de t'amuser ce soir ; et peut-être est-ce l'effet décalé de ce que tu avais fumé un peu avant ou peut-être est-ce juste une euphorie naturelle, mais tu te sens léger, tu te sens bien, comme si tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Tu ne saurais vraiment expliquer pourquoi, mais c'est tant mieux. Tu avais passé bien trop de jours à broyer du noir comme un idiot pour une raison x ou y, tu n'en avais plus vraiment envie. C'est peut-être aussi ce drôle d'infirmier qui a décidé d'entrer dans ton jeu comme si de rien était. Tu dois avouer que cela t'amuse, te plaît bien, tu as l'impression d'être un enfant, d'être de retour à tes dix-sept ans, quand tu étais insouciant. « Sérieux, toute la nuit ? » as-tu demandé en aillant l'air plus dépité qu'autre chose. C'est que le vieux, il va vraiment gueuler, tu vas te pointer au taf avec ta gueule déchirée et en plus de ça, tu risques d'être crevé. C'est qu'au fond, t'es un peu une marmotte quand même, t'as besoin de trop d'heures de sommeil et n'en avoir aucune te brise déjà le coeur. Tu en soupirerais presque ; « J'espère au moins que tu seras là pour passer cette nuit d'rêve avec moi. » as-tu joyeusement lancé avec un clin d'oeil bien gras qui ne voulait rien de plus que "je t'emmerde mais putain, qu'est-ce que j'aime ça" et oui, ça continue de te faire rire. Il en faut vraiment peu pour t'amuser, ça, c'est une certitude. « Tu trouves que je suis un petit rigolo ? » demandes-tu alors ; « Tu n'as encore rien vu alors, laisse-moi te sortir le grand jeu. » et tu te mets à rire. « Mais t'sais, je comprends pas comment t'peux faire ce genre de métier. J'dirais bien un truc du genre, je t'admire ou quoi -même si je trouve ça carrément fort, mais pour moi, rien que d'imaginer bosser dans un hôpital, ça me terrifie. C'est pas rassurant, accueillant, ni même chaleureux. » tu fais une légère moue alors que vous continuez dans le couloir jusqu'à la salle ; « Tu devrais passer à la boutique, un jour. Tu verrais. Ca fout l'baume au coeur et l'odeur du bois de chacun des instruments, celui du vernis... C'est vraiment enivrant. » et tu t'es encore laissé emporter, sale passionné. « Puis, c'tout blanc, y a des malades partout... Franchement, 'faut avoir du courage. » et t'as hoché la tête ; « T'es courageux. » as-tu fini par dire, et pourrait te répondre non que tu ne changerais pas d'avis. Parce que c'est peut-être la seule chose vraie que tu as dite ce soir.

(c) khάη

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: I'm not sure that violence was born in my bones Ω Ft. Lysandre



Contenu sponsorisé




‘‘
Revenir en haut Aller en bas

I'm not sure that violence was born in my bones Ω Ft. Lysandre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Born to kill all lives...
» 02. You and I, we were born to die
» You and I, we were born to die - AZAZOU
» 05. Born to be bad
» « born in the darkness. » Ϟ WILLOW&OZ.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOLDEN NIGHT :: Ottawa :: L'hopital-