Partagez|

Marius A. D. de Chenon • Eye Of The Tiger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet : Marius A. D. de Chenon • Eye Of The Tiger
Mer 27 Juil - 18:34


Golden
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Golden

Démon : "Desiderium" le grand des deux frères jumeaux. Il veut que Marius pense qu’il sera le pire père au monde en lui faisant croire qu'il est bien trop violent avec tout le monde et aura des chances de tuer son enfant par mégarde. Il essaye alors de lui montrer le pire avenir pour sa femme et son bébé s’il mourrait. Il est également un peu violent avec
Personnage sur l'avatar - Anime : OC - Aenaluck


‘‘
Marius Alexandre ; Desmiers de Chenon
who is
here ?

◮ Genre :Homme
◮ Naissance :1975 (41 ans) à Brest.
◮ Groupe :Golden 
◮Orientation Sexuelle : Hétérosexuel
◮ Autre : Boxeur professionnel possédant une licence de botaniste.


Adroit ⁑ Vif⁑ Réfléchi ⁑ Impulsif ⁑ Têtu ⁑ Franc⁑ Élégant ⁑ Mauvais joueur ⁑ Acharné  ⁑ Déterminé ⁑ Chauvin ⁑ Gourmet ⁑ Fidèle ⁑ Passionné  ⁑ Professionnel ⁑ Comique ⁑ Attentionné⁑ Susceptible⁑ Orateur  ⁑ Tête en l'air ⁑ Désordonné. ⁑ Endurant ⁑Cultivé ⁑ Observateur ⁑Romantique ⁑ Coquin ⁑ Moqueur ⁑ Parle fort
he
ad
bo
dy
◮ Origine/Type : Français/Type caucasien.
◮ Taille & Poids : 1m99 & 118 kilos
◮ Corpulence : Musclé
◮ Couleur des yeux : Bleu gris.
◮ Couleur des cheveux : Châtains foncé, ayant viré vers le  gris cendré très rapidement.
◮ Autre : Cicatrice sur le flanc gauche ainsi qu'une marque de brûlure sous sa barbe. Porte encore par moment ses plaques de son service militaire en souvenir. Tatouage celte au niveau de la hanche ainsi qu'un grain de beauté sur la fesse gauche.
◮ Style vestimentaire : Le plus souvent vêtu d'un costume ou d'une chemise et d'un pantalon sauf en cas de match où il porte le short en restant torse su. Ainsi que pendant les entraînements un jogging complet. Il porte également une chevalière portant les initiales DC sur l'index gauche ainsi que son alliance à la main droite qu'il ne retire jamais.
Histoire
Il est encore tôt dans cette journée pluvieuse comme on pourrait penser en voir tant où je suis. Moi ? Je m'appelle Marius, Marius Alexandre Desmiers de Chenon. Oui, je sais bien que ça vous parait pompeux, long et plutôt imposant, mais je n'ai pas choisi mon nom. C'est ça de venir d'une ancienne famille noble, on en porte le nom honorifique, mais la richesse derrière n'est pas plus importante que le moindre paysan dans les champs. Je ne vais pas me plaindre, je n'aurais pas su quoi faire de trop d'argent dans mes poches ou à la banque. Je ne suis pas fait pour la vie de luxe, je suis l'un des ainés d'une fratrie de huit ans et croyez-moi ça ne donne pas envie de rouler sur l'or. La rigolade de ma jeunesse, les bagarres agitées pour défendre mes petits frères et petites sœurs en revenant couvert de bleu, tout en sachant que je les avais protégés. C'est bien plus glorieux que de vivre avec tout ce que l'on veut à porter de main. Enfin ce n'est que mon avis et on ne peut pas dire que savoir me battre n'a pas conditionné une bonne partie de ma vie. Je pourrais vous raconter les quatre cents coups que j'ai faits avec ma famille, les heures de cours que j'ai séché pour faire l'école buissonnière, mais cela ressemblerait à l'histoire qu'on vécut bien des enfants à mon époque. Alors, je préfère encore vous montrer qui est cette armoire à glace nostalgique par moment de son enfance, bien à l'aise dans ses chaussures et sûr de lui comme jamais.

Comme chaque matin depuis bien des années, j'embrasse la sulfureuse rouquine qui partage ma vie et je file m'entraîner. Vous devez vous demander, ou pas, la raison pour laquelle je m'entraîne encore malgré mes quarante ans passés. Je suis, même à mon âge, encore dans le cercle de la boxe professionnelle, et même si je tente de me ménager un peu, être sur le ring, sentir la tension palpable dans l'air et affronter des jeunes aussi volcaniques qu'imprévisible, ça m'enchante toujours autant. C'est évident que j'ai perdu un peu de la superbe que j'avais quand j'ai commencé à gagner des combats, vu qu'à cette époque, j'étais encore un petit con. Je suis sérieux, je ne faisais que chercher la cogne à tout-va, et même si je gagnais souvent les combats que je provoquais ça ne donnait pas une bonne image de moi auprès des gens. Je pense que si j'avais rencontré ma belle Éloïse à l'époque, elle m'aurait pris pour le roi des rustres et je n'aurais sans doute eu aucune chance avec elle. Je suis réaliste, l'image du badboy plaisant n'existe que dans les films, aucune femme ne va supporter indéfiniment un homme qui se bat sans cesse et se montre tout le temps agressif. Je ne dis pas que je ne m'emporte pas vu mon caractère, mais je sais qu'elle est souvent là pour me stopper avec que je fasses l'erreur de lever mes immenses mains. Je lui dois beaucoup à mon épouse, bien plus qu'elle ne pourrait le deviner. Je devrais refermer la fenêtre avant qu'un courant d'air, la fasse finir malade. Dire que notre rencontre s'est faite alors que nous étions tous deux dans l'ennui d'une soirée de gala. J'avais été invité en tant que sportif voir en tant qu'attraction pour des gens tellement fortuné que leur vie de bourgeois ne suffisait plus et elle avait été tirée là par une amie. Nous étions deux naufragés dans une foule de personne qui n'avait pas d'autre intérêt pour nous que par notre plastique. Autant vous dire qu'après avoir fait un match de démonstration, pris un verre j'ai cherché la sortie vers le jardin, un verre à la main. C'est là que je suis tombé sur elle, seule en train de soupirer d'être non accompagné. Je l'ai abordé sans aucune pensée en mettant en commun notre perdition dans ce palace et cela à disons brisé la glace. Nos amis en commun disent souvent que nous étions si attirants qu'il fallait que nous finissions ensemble. Si au début, je ne les avais pas crus, je dois reconnaître qu'ils avaient vu juste. Après tout, l'alliance à mon doigt en est la meilleure preuve. À la suite de cette soirée forte agitée entre elle et moi, nous nous sommes revus plusieurs fois non sans une certaine fougue lors d'autres soirées et invitations.

Vous m'excuserez, mais je dois toujours m'entraîner donc vous allez devoir me suivre, attendez-moi là quelques minutes, je reviens. *bruit d'une personne qui se change avant de revenir* Voilà, donc comme j'allais le dire, Éloïse et moi nous nous sommes tombés dessus un peu par hasard et sincèrement en venant dans une des soirées de gala dont j'avais été invité, la seconde je crois, je n'aurais pas pensé finir cette dernière, sagement vêtu d'un drap, totalement nu et endormi avec cette belle rouquine dans les bras. De plus, nous étions loin des curieux dans un lieu reculé du jardin et je me doute que ses amis autant que les miens ont dû nous chercher un moment. Le plus drôle dans tout cela, c'est qu'après en avoir discuté pendant une autre soirée, nous avions fait mine de rien sans avoir remarqué l'autre, alors que nous mentions largement sur la chose. Amis ou non, nous avions tout de même le droit de garder cela pour nous pour l'instant. Au fur et à mesure de notre relation, Éloïse et moi nous nous sommes rapprochés de plus en plus. Je lui servais de modèle ou bien d'avis extérieur pour son travail de photographe et elle me suivait au bout du monde comme la femme sublime et passionnée qu'elle était. Elle pansait mes quelques blessures en me couvrant d'amour et moi, je lui assurais d'avoir la paix et l'amour de son boxeur. Elle était et restera ma plus grande fan, je pense ou en tout cas, la plus dévouée à son bon Marius. Je pense que comme couple, on est loin d'être parfait, mais nous nous aimons, c'est le principal. *Wu*, ainsi après quelque temps à parcourir le monde ensemble, à venir le travail de l'autre à plein temps, je l'ai demandé en fiançailles de la façon…*Wu*, la plus particulièrement du monde. *Wu,wu,wu* Excusez les sons, mais si je ne souffle pas, je finirais comme ses jeunots essoufflés au bout de même pas dix minutes d'entrainement, mais je m'égare. J'avais choisi de lui faire la demande en fiançailles de façon discrète puis un match de poule plutôt décisif a pointé le bout de son nez. Face à moi se trouvait le détenteur du titre qui m'avait plus d'une fois battu et au prix de bien des efforts et aussi de quelques blessures, j'avais réussi à le mettre K. O. Un peu groggy par tous les coups que j'avais encaissés sans broncher, je marchais vers elle, en restant sur le ring, m'agenouillais et sortais de ma poche, la boite, un peu cabossée de sa bague. Je lui tendais en la regardant et lui exprimais tendrement mon amour en lui demandant si elle voulait être… Ma fiancée et plus tard, ma femme. Je crois que si quelqu'un avait eu l'audace de se mettre entre elle et moi, cette personne se serait pris pour la fusée Ariane tant l'enthousiasme d'Éloïse à me répondre oui avait de m'embrasser à m'en faire vibrer tout le corps fut étonnant. Je sais que j'aurais pu lui demander de façon plus intimiste, mais j'avais envie d'avouer cela devant la foule et de montrer que j'assumais pleinement de l'aimer.

*Eumh, eumh*Par la suite, nous avons continué notre vie paisible, en parlant de plus en plus de nous installer. Après tout, je commençais à ralentir le rythme et elle avait raison de vouloir se trouver un chez-soi et de ne plus y bouger. Les voyages, c'était l'occasion de visiter, de voir le monde, mais cela fatiguait, décalait pas mal le sommeil et nous prenions de la bouteille mine de rien. Enfin plus moi qu'elle, vu que nous avons tout de même trois années d'écart et que j'étais déjà entré depuis un an dans la quarantaine fatidique. Il avait dû se passer plus d'une année pendant laquelle nous avions pris quelques vacances aussi bien elle, que moi, afin de visiter des pays ensoleillés, de se refaire une santé avant de replonger une dernière fois dans le bain du travail, la fois définitive en somme. Je me retrouvais inscrit dans des compétitions de type senior, et même si au départ, cela me donnait un sacré coup de vieux, je retrouvais des amis de ma jeunesse ainsi que des rivaux. Je n'étais pas le seul à prendre des rides et à voir que son corps commençait à faire ce qu'il voulait. J'avais même fini par retrouver Spencer un Irlandais, pure souche, devenu au fil des années de boxe comme un peu mon Apollo Creed. Nous ne cessions jamais de gagner à tour de rôle nos matchs l'un contre l'autre et bien souvent, nous finissions en final en tant qu'adversaire. Pourtant, en dehors du ring, c'était quelqu'un de très joyeux, de convivial et contre qui je n'avais aucune animosité et lui non plus à vrai dire. C'était sans doute cela qui m'amusait avec lui, même si nous étions des animaux en rage entre des corps et des gants aux poings, en dehors, il restait un homme plein d'énergie, mais raisonné. Pendant ce temps, elle perfectionnait comme toujours son travail de photographe faisant de moi l'un de ses modèles préférés que ce soit pour le public ou le privé. Il faut dire qu'avoir un boxeur entretenu quotidiennement quand on avait besoin de modèles, c'était plutôt pratique n'est-ce pas. Que ce soit des photographies en couleurs, en noir et blanc, vêtu ou non, j'acceptais toujours. Elle m'encourageait pendant chaque match, alors je me devais de l'aider dans son travail, même si je ne faisais qu'une petite contribution de ma propre personne. Tout se passait magnifiquement bien sauf une chose, une seule : avoir un enfant. Je ne savais pas si c'était le stress, les conditions sportives que je subissais ou encore la peur qu'elle avait pendant chaque combat, mais nous n'arrivions pas à avoir un enfant. Nous avions pourtant essayé plus d'une méthode de relaxation afin de réussir à enfanter et quand enfin, nous avions réussi, il avait fallu que le destin fasse perdre ce bébé à Éloïse. Pendant des jours et des jours, elle restait en retrait, n'osait pas trop m'approcher comme si elle se sentait sale. Alors, je restais de mon côté même si c'était dur à vivre et lui laissait le temps. Perdre un enfant, c'était une rude épreuve surtout en tant que maman de ce dernier. En plus de cela, la perte de notre enfant n'avait pas affecté que mon épouse, je commençais à avoir des doutes sur ma propre personne au point de perdre plusieurs combats à la suite comme si j'avais totalement perdu les pédales et ma dextérité. Elle ne le remarquait sans doute pas, mais je l'entendais régulièrement pleurer quand elle se pensait seule, ce qui me fendait le cœur comme une hache dangereuse sur un tronc innocent. Je devais l'aider à retrouver le sourire, à la faire remonter la pente. Alors, pendant des semaines et des semaines, je lui apportais le petit-déjeuner au lit, je lui préparais de bons petits plats, lui rendait presque un homme à chaque match et me défonçait pour elle. Ce ne fut pas simple ni rapide, mais après des mois d'effort, j'arrivais à lui redonner ce goût à la vie qui lui allait si bien.

Je cherchais encore et toujours un endroit où nous pourrions nous installer avec ma douce Éloïse et c'est en cherchant des billets pour d'avion sur internet, avec ma dextérité pachydermique, qu'un spam m'apparaissait au visage. Je le chassais plusieurs fois en continuant mes recherches avant de commencer à m'énerver et c'est alors que pour reprendre mon calme, je lisais ce qu'il contenait. Cela m'annonçait « une chance sur deux. » Et rien d'autre. Je regardais l'écran sceptique et en regardant à gauche puis à droite, je finissais par taper une phrase bien claire sur la page : je souhaite avoir un enfant avec Éloïse. C'était notre plus grand souhait à tout et le deux, et même si c'était du chiqué cette page, je préférais me prouver moi-même que c'est bien ce que je voulais. Je cliquais alors sur OK, cela validait mon souhait et la fenêtre disparaissait ans plus donner de signe de vie. Je haussais les épaules et finissais par prendre deux billets pour le Canada. Il y avait à coup sûr un club de boxe dans lequel je pouvais me reconvertir si besoin ou continuer de faire mon sport et c'était assez grand pour permettre à Éloïse de trouver une boite de photographie pas loin. Nous avons alors pu emmener quelques mois après notre décision de partir, dans une chaleureuse petite maison en bois au beau milieu d'Ottawa. Aussi luxueux que modeste, cela nous allait bien. Alors que je cherchais le bon moment pour faire ma demande de mariage, plus intime et aussi plus romantique, l'annonce d'Éloïse fut le déclencheur de tout cela. J'allais finalement et après bien des mois à endurer la perte de notre bébé, avoir un enfant. Moi Marius, j'allais être papa. Je fondais en larmes prouvant que même aussi colossale que je pouvais être, je restais un homme tout simplement. Je serrais mon épouse dans mes bras, reprenais mon souffle après avoir séché mes larmes et m'agenouillais. La demande fut aussi sincère que gênante, mais au moins elle pouvait savoir que cela venait du cœur. Je me rappelle encore mes propres mots pour tout vous dire : « Éloïse, ma douce femme, ma magnifique photographe et future maman, je crois que cette nouvelle n'arrivera pas seule. Je cherchais le meilleur moment pour te faire cette demande en humble boxeur fou de toi. Je sais que quand je t'ai fait la demande en fiançailles, nous étions beaucoup et que c'était plutôt gênant. Alors, je choisis en ce jour, où je deviens papa et toi maman, de te demander de tout mon amour, de tout ce que je porte dans mon cœur à ton égard, si tu veux bien devenir la femme de ma vie, mon épouse jusqu'à ce que la mort nous sépare, pour le meilleur et pour le pire. » L'enthousiasme fut identique à celui que j'avais pu voir quand je lui avais demandé d'être ma fiancée, à la différence que là, je finissais sur le parquet, avec elle sur moi en train de m'embrasser follement, avant de me dire oui la larme à l'œil. Depuis, cela fait déjà presque deux mois que nous sommes mariés l'un à l'autre, que nous avons passé l'épreuve de l'église, avoir fait venir nos familles et amis respectif loin de tout et que nous vivons bien tous les deux. Je fais encore et toujours de la boxe comme vous pouvez le voir, elle reste photographe, mais nous attendons un enfant, donc on se prépare pour cette arrivée. Sur ce, si vous pouviez nous laisser cela sera aimable de votre part, je dois m'occuper de ma belle.




Le Joueur

◮ Prénom/Surnom : Horatio
◮ Âge : 24 ans.
◮ Comment as-tu trouvé le forum ? En voguant dans les tops sites.
◮ Et comment tu le trouves, maintenant ? Sombre, mais plutôt agréable dans l'ensemble.
◮ Qu'est ce que t'inspire le mot "Outaouais" ? Un vieil indien un peu ivre. owo
◮ Quelque chose à dire ? J'ai envie de soleil et d'ice tea.


Dernière édition par Marius A. D. de Chenon le Jeu 28 Juil - 20:34, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Marius A. D. de Chenon • Eye Of The Tiger
Mer 27 Juil - 19:10


Humain
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Humain

Personnage sur l'avatar - Anime : Elizabeta Héderváry (Hungary) - Hetalia: Axis Powers.


You’ve got to take your mind off him
But not with aspirins


‘‘
Bonsoiiiir & Bienvenue !! ❤

Ton perso a l'air bien stylé ! J'ai hâte de voir quel voeu il va faire :3
Bon courage pour ta fiche et si tu as des questions n'hésites pas à nous contacter !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Marius A. D. de Chenon • Eye Of The Tiger
Jeu 28 Juil - 21:38


Golden
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Golden

Démon : "Desiderium" le grand des deux frères jumeaux. Il veut que Marius pense qu’il sera le pire père au monde en lui faisant croire qu'il est bien trop violent avec tout le monde et aura des chances de tuer son enfant par mégarde. Il essaye alors de lui montrer le pire avenir pour sa femme et son bébé s’il mourrait. Il est également un peu violent avec
Personnage sur l'avatar - Anime : OC - Aenaluck


‘‘
Merci pour l'accueil Murphy et je profite également pour signaler que ma fiche est terminée.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Marius A. D. de Chenon • Eye Of The Tiger
Ven 29 Juil - 21:35


Golden
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Golden

Démon : Type: Corbeau
Prénom: Malum
Caractéristiques: Oiseau assez imposant, il force Lys à assister à des choses morbides en l'y conduisant de façon subtile et est responsable de l'affectation de Lys à des patients dont la mort est assurée.
Personnage sur l'avatar - Anime : Kise Ryouta - Kuroko no basket




‘‘
HOLAAAAAAA

BIENVENUUUUUUUUUUUUUE :Sushi:
Comme ta femelle /PAN/, ta chérie d’amour je veux dire, j’ai beaucoup apprécier ta fiche. Et ton personnage et juste trop cool o/
Comme je suis un gros flemmard (a), je te fais un copier/coller de ce que j’ai raconté à Eloïse, en modifiant ce qu’il faut :3 :

Alors alors. Après réflexion, nous avons décidé de faire une exception pour vous concernant les démons. Pas quelque chose de désagréable non D8. Nous avons décidé de vous donner, à toi et ta chérie, des démons identiques, des jumeaux. Autre exception, contrairement aux autres goldens, ton démon sera visible par Eloïse, et celui d’Eloïse te sera visible, pour deux fois plus de bonheur (Ou pas 8D). Après à vous de voir si vous voulez que tous deux soyez au courant ou le cacher l’un à l’autre.

BREF, voilà ton nouveau bébé (& par la suite, des petits liens pour bien débuter) :


Desiderium ❤ (ou "Désir")


Desiderium est un panda. C’est le plus grand des deux frères. Ensemble, ils vont rappeler au couple l’enfant perdu, notamment en insistant sur leur fraternité. En effet, les deux pandas sont très liés. Ils rappelleront aux tourtereaux que leur futur enfant ne pourra jamais connaitre ce lien fort entre frères. Desiderium veut que Marius pense qu’il sera le pire père au monde. Notamment vis à vis de son métier, qui n’en est pas un d’après le panda et qui va juste apporter des ennuies à son enfant, ou même au père, car une mauvaise frappe pourrait lui enlever la vie, laissant sa famille seule. Il essaye alors de lui montrer le pire avenir pour sa femme et son bébé s’il mourrait. Il est également un peu violent avec Marius.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Marius A. D. de Chenon • Eye Of The Tiger
Ven 29 Juil - 21:36


Golden
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Golden

Démon : Type: Corbeau
Prénom: Malum
Caractéristiques: Oiseau assez imposant, il force Lys à assister à des choses morbides en l'y conduisant de façon subtile et est responsable de l'affectation de Lys à des patients dont la mort est assurée.
Personnage sur l'avatar - Anime : Kise Ryouta - Kuroko no basket




‘‘
Petits liens utiles
Après la validation

Rescencement de ton avatar : WWW.
Fiche de Relation : WWW.
Demande de RP : WWW.
Lancer de dés : WWW.
Le Flood : WWW.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Marius A. D. de Chenon • Eye Of The Tiger



Contenu sponsorisé




‘‘
Revenir en haut Aller en bas

Marius A. D. de Chenon • Eye Of The Tiger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Roubaix Lille Métropole by Marius. Stats please. Cherche rouleur ayant plus de 73
» [UploadHero] Marius [DVDRiP]
» MARIUS JOLI X GRIFFON REFUGE VERMELLES DANS LE 62
» Marius ─ tout despote a l'âme d'un insubordonné (en cours)
» Marius Fassa et Jojo
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOLDEN NIGHT :: Personnages :: Présentations :: Dossiers :: Fiches Validées :: Golden-